892.857 US$, don du gouvernement du japon en faveur de la paix et de l’action humanitaire en RDC

Kinshasa, 15 mai 2019 (ACP).- La République démocratique du Congo (RDC) vient de bénéficier d’un financement du Fonds des femmes pour la paix et l’action humanitaire (FFPH) à hauteur de 892.857 US$ octroyé par le gouvernement du Japon, a indiqué un communiqué de cette structure parvenu mercredi à l’ACP.

Selon la source, le Comité de Pilotage du FFPH, en RDC qui s’est réuni le 09 mai 2019 pour évaluer les propositions de projets a approuvé le financement des 7 projets retenus sur un total de 11 dont les 6 sont financés par le Gouvernement japonais. Le dernier projet, précise-t-on, estimé à 100.000 US$, est financé par le fond additionnel provenant de la chaine de café « Starbucks ».

Ce fonds alloués  à la RDC s’étend sur douze mois (avril 2019 – mars 2020), a noté le communiqué.

Le relèvement socio-économique des femmes constituant les deux axes de ce financement est favorisé dans les situations d’après-conflit, a affirmé le Représentant du Bureau de Coordination des Nations Unies, Marco Kalbusch qui a rappelé que : « La mobilisation des fonds continue. Après le financement du Japon de 892.857 $, le FFPH a mobilisé un budget additionnel de 100.000 $ de Starbucks pour financer une initiative additionnelle de la société civile en faveur de la promotion de la participation des femmes à la consolidation de la paix et au relèvement post-conflit. »

Le Directeur de Cabinet Adjoint représentant le Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Alain Pamphile Mbaka a recommandé, pour ce faire, aux organisations non-gouvernementales bénéficiaires de ce financement d’assurer la bonne gouvernance ajoutant que ce travail permettra de prévenir les conflits pour la consolidation de la paix en RDC.

Lancé à New York en 2016, le Fond de financement des femmes pour la paix et l’action humanitaire vise à pallier aux insuffisances du financement dans ce secteur, créer des synergies entre les différentes sources de financement ainsi que briser les barrières entre aide humanitaire, aide à la paix et à la sécurité et aide au développement, rappelle-t-on. ACP/Kayu/DNM/Wet/Kji

Partagez cet article