17ème anniversaire de l’assassinat de M’zee LD Kabila : encouragement à une gestion responsable de la RDC – Agence Congolaise de Presse (ACP)

17ème anniversaire de l’assassinat de M’zee LD Kabila : encouragement à une gestion responsable de la RDC

Kinshasa, 16 Janv. 2018 (ACP).- Le révérend François David Ekofo a encouragé mardi, dans sa prédication, lors du culte d’actions de grâce organisé à l’occasion de la commémoration du 17ème anniversaire de la mort de M’zee Laurent-Désiré Kabila, tous les acteurs politiques et responsables à tous les niveaux de faire preuve d’une gestion responsable afin de léguer aux générations futures un pays uni, fort et prospère.

Participaient à ce culte, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku Ndjalandjoko, représentant personnel du Chef de l’Etat, la première Dame Marie-Olive Lembe Kabila, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo, le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, les membres du gouvernement, les députés et les sénateurs ainsi que les membres du  corps diplomatique.

Paraphrasant le héros national M’zée Laurent Désiré Kabila dans sa  parole-testament  «Ne jamais trahir le Congo», le révérend  François David Ekofo Bonyeku a déclaré que «nous avons l’obligation de transmettre un pays uni, fort et non divisé à notre progéniture et de ne pas céder même un centimètre du territoire congolais». Il a, par ailleurs, soutenu que les générations présentes doivent transmettre aux enfants congolais un pays, non seulement développé économiquement  au regard de ses richesses, mais aussi celui  de droit où tout le monde est égal devant la loi, où il y a l’autosuffisante alimentaire et où l’on circule librement de d’Ouest à l’Est.

Le révérend Ekofo a, en outre, appelé les pays voisins de la RDC à ne pas envier «notre pays» et peaufiner des stratégies pour sa déstabilisation  parce que le Congo ne restera pas toujours faible comme il est aujourd’hui. Aux dirigeants des pays riches l’orateur a demandé d’aider davantage le Congo à se développer «parce qu’il sera un marché très important pour écouler les marchandises au regard de sa densité et de sa démographie».

Se réapproprier la vision de la gestion participative de l’Etat

Parlant au nom de la famille présidentielle, l’ambassadeur Théodore Mugalu, chef de la maison civile du Chef de l’Etat, a indiqué que la meilleure manière d’honorer Laurent-Désiré Kabila est de se réapproprier sa vision de la gestion participative du pays telle que matérialisée à travers le Comité de pouvoir populaire (CPP) et de poursuivre son combat de libération du Congo.

Il a rappelé que dans son dernier message à la nation en 2001, Mzee Laurent-Désiré Kabila avait dit : «Malgré les vicissitudes graves que traversent notre pays, nous restons plus que jamais constant en  son  avenir». Dix-sept ans après, a fait savoir Théodore Mugalu, cette citation reste d’actualité pour tous les croyants en Dieu car, elle est entrain de se réaliser.

Nous, êtres vivants, nous oublions beaucoup trop vite car depuis 2001 jusqu’aujourd’hui, notre pays a traversé les vicissitudes relatives au dialogue inter-congolais, à l’accord global et inclusif, au gouvernement 1+4, aux élections de 2006, à la rébellion du M23, aux élections de 2011, à la concertation, et au dialogue de Saint sylvestre. Malgré cela, nous sommes toujours victorieux parce que Dieu est avec nous, a souligné l’ambassadeur Théodore Mugalu.

Après le culte protestant, une cérémonie de recueillement et de dépôt des gerbes de fleurs a été organisée au mausolée Laurent-Désiré Kabila et à laquelle ont participé les corps constitués de la République. Il s’agit notamment de Présidents Aubin Minaku de l’Assemblée nationale et Léon Kengo wa Dondo du Sénat, du Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, du Président de la Cour constitutionnelle, Benoît Lwamba et du président de la Cour suprême de justice  Kitoko Kimpele.

Il s’en est suivi la Première dame de la RDC, Marie-Olive Lembe, les représentants de la famille Kabila, les membres du gouvernement, les institutions d’appui à la démocratie et les délégués de différentes associations du pays.

Refus du colonialisme et du néo-colonialisme

A Goma, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a déclaré, dimanche au cours de la messe commémorative de la mort de Laurent Désiré Kabila et Patrice Emery Lumumba, que ces deux héros nationaux sont morts pour avoir refusé le colonialisme, pour le premier, et le néocolonialisme, pour le second.

Il a recommandé la cohésion interne et l’unité nationale autour de ces deux figures emblématiques qui ont payé de leur sang pour que survive la RDC. Pour sa part, le Président de l’Assemblée provinciale, Jules Hakizumwami Habimana, a, après avoir retracé ces deux  héros nationaux, appelé l’assistance à leur emboiter le pas, tout en intériorisant l’hymne national.

De son côté, l’officiant du jour, le vicaire général du diocèse de Goma et curé de la paroisse Saint-Esprit, Mgr Louis de Gonzague Nzabanita, a exhorté les congolais à la crainte de Dieu et au dévouement pour la cause de son prochain à l’instar de Laurent Désiré Kabila et Patrice Emery Lumumba. Les membres du Gouvernement provincial, ceux de l’Organe délibérant, la notabilité locale ainsi que les forces vives du chef-lieu de la province ont pris part à cette messe d’actions de grâce.

La Tshopo privilégie la paix et le développement

Du côté de la province de la Tshopo, le gouverneur Constant Lomata Kingoli, a, au cours de la célébration eucharistique commémorant le 17ème anniversaire de l’assassinat de M’zee Laurent Désiré Kabila, appelé ses administrés à  saisir cette occasion pour implorer la grâce de Dieu en vue de la paix et du développement de la RDC.

Auparavant, M. l’Abbé Jean-Claude Bantu a, dans son homélie, comparé la vie de M’zee Laurent-Désiré Kabila à celle d’un bon pasteur qui s’est sacrifié pour ses brebis. De ce vaillant soldat du peuple, il a retenu cet  enseignement : «ne jamais trahir le Congo et l’auto-prise en charge». C’est un exemple de responsabilité, a-t-il poursuivi, pour que chacun, puisse se soucier de l’avenir de la RDC.

Réalisation des projets d’intérêt communautaire

A Mbuji-Mayi, le gouverneur du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji, a profité de la messe d’action de grâce à l’occasion de la commémoration du 17ème anniversaire de la mort du 3ème président de la République démocratique du Congo, Laurent Désiré Kabila, pour inviter ses administrés à se prendre en charge en s’acquittant de leurs obligations civiques et fiscales pour permettre à l’exécutif provincial de réaliser des projets d’intérêt communautaire.

Il a également insisté sur le fait que la population du Kasaï Oriental devra s’approprier le calendrier électoral publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), pour des élections apaisées.

De son côté, l’officiant du jour, l’abbé Cléophas Mujika Ntumba a invité les participants a immortaliser cet homme d’Etat en vivant au quotidien ses vertus dont le sacrifice et la mortification en faveur de la paix et de l’amour de la patrie. Aussi, a-t-il appelé les participants à cet office religieux à vivre le patriotisme, chacun à son poste d’attache, dans le souci de construire la Nation grâce à l’auto-prise en charge.

Appropriation du processus électoral à l’Equateur

A Mbandaka, le vice-gouverneur de l’Equateur, Thaty Bikamba, a profité du culte organisé pour commémorer le 17eme anniversaire de la mort du  M’zee Laurent Désiré Kabila pour demander à ses administrés de s’approprier le processus électoral en cours en RDC, tout en  exhortant  les  Équatoriens d’être des héros dans le bien et non dans le mal à l’instar de cet Héro national.

De son côté, l’officiant du jour, Mgr Duale Théophile de la  10ème communauté des disciples du christ au Congo poste ecclésial de Mbandaka, a invité l’assistance de marquer son existence sur cette terre des hommes par le bien, par l’excellence dans son travail pour qu’on fasse toujours un bon témoignage sur vous. ACP/FNG/YWM/Mat/Wet

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR