Tentative de captation du processus électoral de la RDC – Agence Congolaise de Presse (ACP)

Tentative de captation du processus électoral de la RDC

Aussitôt clôturées, les élections du 30 décembre 2018, au sujet desquelles les observateurs s’accordent à reconnaitre l’engouement  des populations congolaises à se choisir leurs futurs dirigeants et la réussite globale de l’organisation, en dépit de quelques problèmes logistiques, on assiste au curieux spectacle d’une tentative désespérée et maladroite de captation de tout le processus par des groupes d’intérêts particuliers qui tiennent mordicus à nommer le futur Président du Congo-Kinshasa.

 

Ainsi, en quelques quatre jours, des princes de l’Eglise catholique romaine du pays de Lumumba, dont on connait les accointances séculaires avec certains nostalgiques à l’étranger, se sont fendus de cinq prétendus « rapports d’observation électorale » qu’ils ont miraculeusement transformés en communication des tendances des scrutins dans le but de pointer un candidat Président que leurs maîtres occidentaux se sont choisis deux mois avant même l’élection dans un pays européen.

 

C’est une nouvelle  tentative flagrante de captation du processus électoral de notre pays, qui essaye avec des fausses données d’exploiter la crédulité de l’opinion internationale et nationale en se servant de complicités locales. Elle vise, ni plus ni moins, que  l’accession à la tête de la RDC d’un homme de main acquis à des intérêts étrangers, au mépris total de la volonté de la majorité des Congolais dont eux-mêmes et leurs maîtres à penser saluent hypocritement la détermination à se choisir leurs dirigeants.

 

Car, avec ses 40.000 observateurs, selon ses propres aveux, pour 80.000 bureaux de vote répartis sur le vaste territoire national, la mission d’observation de l’Eglise catholique qui s’est déployée sur le terrain le 30 décembre 2018, à l’instar de toutes les autres missions analogues, ne peut pas honnêtement prétendre, comme son secrétaire  généralM. l’Abbé Nshole l’a déclaré sans ambages, disposer dès les premières heures qui ont suivi le scrutin, des résultats globaux brandis sans aucune modestie et en violation des normes légales en vigueur dans le pays.

 

En réalité, ce qui saute aux yeux de tous, c’est qu’en annonçant péremptoirement de tels résultats mercredi 2 janvier 2019 , alors que la CENI, seule institution outillée et habilitée pour ce faire, n’en était encore qu’à 20% de dépouillement des résultats  électoraux, l’Abbé Nshole  et sa CENCO ont tenté de circonvenir un électorat congolais pour lequel ils n’ont que mépris.

 

Il s’agit d’une véritable tentative de coup d’Etat clérical dans ce pays qui en a vu d’autres dans une saillie visant à couper illégalement l’herbe sous les pieds du peuple congolais. Parce qu’ainsi que l’a rappelé fort à propos le Gouvernement sud-africain au Conseil de sécurité  de l’ONU à New York, l’Eglise catholique ici n’est qu’une organisation de la société civile comme de nombreuses autres qui ont été admises à surveiller le processus électoral. M. l’Abbé Nshole et ses amis n’ignorent pas qu’il ne leur appartient de décider ni à la place du souverain primaire congolais, ni à celle de la CENI.

 

Le but de leur manœuvre est de paver la voie  à des groupes d’influence hors d’Afrique qui n’ont jamais fait le deuil de la rupture du cordon ombilical entre eux et cette énorme réserve de matières premières qu’est la RDC et qui ne rêvent que de réimposer à la présidence à Kinshasa un de leurs laquais. Les Congolais ne peuvent qu’être choqués de constater qu’en plein vingt et unième siècle, d’éminents membres de l’Eglise catholique, même tropicalisée, en soient encore à ressasser le traditionnel refus manifesté activement par leurs précurseurs belges, du droit du peuple congolais à disposer de lui-même.

 

Un refus obstiné qui a coûté la vie des meilleurs d’entre les Congolais comme Dona Kimpa Vita, brûlée vive sur le bûcher ou le Prophète Simon Kimbangu ainsi que nos Héros Nationaux Patrice-Emery Lumumba et M’Zee Laurent-Désiré Kabila.

Recommended For You

About the Author: La redaction