La 4ème réunion du comité de pilotage du FONAREDD fixée au 22 février prochain - Agence Congolaise de Presse (ACP)

La 4ème réunion du comité de pilotage du FONAREDD fixée au 22 février prochain

Kinshasa, 20 Fév. 2018 (ACP).- La 4ème réunion du comité de Pilotage du Fond national pour la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (FONAREDD) est fixée au 22 février prochain, à Kinshasa.

Elle a pour ordre du jour : l’état des lieux du portefeuille dudit fonds, l’approbation des nouveaux programmes notamment la gestion durable de l’agriculture, les Programmes Intégrés REDD (PIREDD) Kwilu et Equateur et les points relatifs aux Jalons 2018 à atteindre et au Ministère de l’Environnement et Développement Durable sur le Niveau de Référence des Émissions pour les Forêts, a annoncé le coordonnateur du Groupe de Travail Climat REDD rénové  (GTCRR), Julien Kabalako, dans une correspondance parvenue mardi à l’ACP.

En marge de la préparation de cette réunion, poursuit M. Kabalako, une réunion préparatoire convoquée auparavant  avait permis aux différentes parties prenantes de réagir sur l’approbation des nouveaux programmes à approuver par le Comité de pilotage (Copil), notamment les PIREDD (Kwilu, Équateur, la gestion durable de l’agriculture).

Concernant le premier point sur 1’état des lieux du portefeuille du FONAREDD, il ressort que la plupart de ces programmes ont été rédigés loin de la prise en compte des réalités de terrain et de l’implication de directions des ministères concernés par la thématique. Ce qui peut poser des problèmes d’appropriation des ministères de tutelles.

A ce sujet, les zones choisies pour  la société civile sont celles où elle n’a pas d’interactions, ce qui demande à développer à l’interne des véritables mécanismes de suivi de réalisations réelles de ces programmes.

S’agissant de la question de développement des PIREDD, le GTCRR a exigé aux Agences à ce qu’un protocole le lie pour lui permettre de suivre de près les réalisations du terrain. Sinon, il lui sera difficile d’accepter les résultats de toutes ces réalisations.

En plus, il a demandé qu’une évaluation soit faite sur les réalisations des organisations internationales en faveur des communautés au lieu de continuer à lui confier un rôle en lieu et place de financement pour des activités que les ONGs locales peuvent exercer.

En ce qui concerne la revue sur les jalons 2018, le GTCRR maintient sa position sur le  moratoire, qui ne doit pas être levé et demande au gouvernement de respecter ses engagements. Selon lui,  la révision du code forestier ne doit pas  tenir compte de la société civile.

Quant au projet sur la gestion durable des forêts, il aura recours à une observation indépendante qui signera un contrat selon l’esprit de la REDD+, dont l’observateur doit se prononcer en toute transparence sur ce qui se fait réellement sur terrain. Ces deux aspects seront abordés lorsque le cadre multi acteurs sera mis en place.

ACP/Mat/JGD/Kji

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR