Kasaï Oriental : 787 villages couverts par le Programme «Village assaini» – Agence Congolaise de Presse (ACP)

Kasaï Oriental : 787 villages couverts par le Programme «Village assaini»

Mbujimayi, 13 mars 2018 (ACP).– Le programme national « Village assaini » a intégré 7 des 19 zones de santé que compte la Division provinciale de la santé au Kasaï Oriental, à savoir Bonzola, Cilundu, Tshishimbi, Tshilenge, Tshitenge, Miabi et Kasansa, pour un total de 787 villages couverts et où les ouvrages hydro-sanitaires ont été érigés, indique la coordination provinciale du programme, dans un document parvenu mercredi à l’ACP.

Les ouvrages construits sont notamment 710 points d’eau aménagés avec l’appui des ONGs de mise en œuvre en terme de l’effectivité de l’approche participative communautaire, 100.000 dalles pour les latrines. Avec cette approche, révèle le document, le taux de morbidité diarrhéique a été réduit de 76% en moyenne dans les villages ou communautés couverts par le programme, selon la base des données en ligne appelée DHIS2.

Pour parvenir à toutes ces réalités d’intérêt communautaire, huit étapes du Programme village assaini ont été mis à contribution.

Il s’agit de la décision communautaire, l’engagement mutuel, les évaluations initiales et l’analyse participative dans la communauté, la gouvernance locale, la planification, l’action à base communautaire et l’évaluation post action et la planification.

Respect des normes « village assaini »

En vue de la réalisation effective de ces projets communautaires, les normes village assaini requises ont été mises sur pied, avec notamment l’existence d’un comité local dynamique, l’accès d’au moins 80% de la population à l’eau potable et au moins 80% des ménages utilisant une latrine hygiénique.

Les villages ainsi assainis comptent aussi au moins 80% des ménages qui évacuent hygiéniquement leurs ordures ménagères, 60% de la population  qui  lave les mains avec du savon ou de la cendre, avant de manger et après avoir été aux toilettes, 70% au moins de la population qui comprend le schéma de transmission des maladies à partir du péril fécal et les moyens de prévention et au moins une fois par mois le village est nettoyé.

La coordination provinciale du programme national « Village assaini » a fait aussi remarquer que la promotion de l’hygiène s’était faite par les visites à domicile à travers les relais communautaires formés en la matière et également par les différents canaux de communication parmi lesquels les églises, médias, associations, assises communautaires, leaders communautaires etc.

Le document note qu’au cours de l’année 2017, 7 animateurs communautaires, 2473 relais communautaires, 210 leaders de réseaux sociaux et 70 animateurs locaux de ces zones de santé ont été formés sur la communication de la promotion d’hygiène.

Pérenniser le maintien des normes et pratiques d’hygiène

Au cours de l’année 2017, le Programme « Village assaini »a focalisé sa sensibilisation sur le maintien et les pratiques d’hygiène, par la connaissance de 5 voies de transmission des maladies du péril fécal, les moyens les plus efficaces afin de prévenir la transmission de ces maladies.

Il s’est agi également de l’utilisation et l’entretien d’une latrine hygiénique, les moments critiques et les techniques de lavage des mains, la consommation de l’eau potable, la conservation de l’eau du lieu de puisage jusqu’à l’utilisation ainsi que la gestion des déchets par l’utilisation des trous à ordure ménagère et des poubelles.

Le programme Village assaini est appuyé techniquement et financièrement par l’UNICEF, en collaboration avec la division provinciale de la santé au Kasaï Oriental. ACP/Fng/YWM/Mat/Wet/Kji

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR