Appropriation de la réforme de l’administration publique par des cadres et agents féminins - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Appropriation de la réforme de l’administration publique par des cadres et agents féminins

Kinshasa, 20 avril 2018 (ACP).- Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo, a invité vendredi à Kinshasa, les cadres et agents féminins de l’administration publique à s’approprier  la réforme initiée dans ce secteur par le gouvernement de la République, en vue de la mise en place d’une administration « moderne et républicaine ».

Le ministre Bongongo qui l’a déclaré à l’ouverture de l’atelier de communication organisé à l’intention des femmes de l’Administration publique placé sous le thème « La gestion transparente de la réforme au sein de l’administration », a indiqué que cette rencontre constitue un engagement pour la nation congolaise à faire triompher les valeurs et les principes démocratiques.

Il a ajouté que celle-ci  marque l’attachement du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, aux valeurs de la promotion de la femme congolaise, en général, et celle de l’administration publique en particulier, au respect du principe de la parité homme-femme et à la nécessité de les faire participer au débat et à la gestion de la chose publique.

M.Bongongo a réitéré l’engagement du gouvernement congolais à œuvrer pour l’accomplissement de la parité au sein de l’administration publique qui se traduit par la récente nomination de plusieurs femmes comme Secrétaires générales dans l’administration publique. Le ministre a salué le partenariat entre la Fonction publique et la Banque Mondiale, à travers le Projet de rajeunissement et des réformes de l‘administration publique (PRRAP), qui accompagne les efforts du gouvernement de la République dans cette réforme.

Pas de différence entre l’homme et la femme

Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo, a indiqué qu’au sein de la Fonction publique, il n’ya pas de différence entre l’homme et la femme, tous étant des agents régis par les mêmes textes et ayant les mêmes devoirs.

Selon le ministre Bongongo, les femmes doivent d’une part, se libérer de la culture ancestrale et se dépasser du complexe d’infériorité vis-à-vis de l’homme, et d’autre part, apprendre à assumer leur destin au sein de l’administration publique et de prendre leur responsabilité en main pour contribuer à l’édification d’un Etat fort.

Organisé par le ministère de la Fonction publique avec l’appui financier de la Banque Mondiale à travers le Projet « PRRAP », cet atelier s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des agents et cadres féminins de l’administration publique, renseigne-t-on. ACP/Yhm/Mat/Kgd

Recommended For You

About the Author: La redaction