Le CEFA organise une journée de fête dénommée ‘’ NOEL DREPA’’ à l’intention des malades drépanocytaires – Agence Congolaise de Presse (ACP)

Le CEFA organise une journée de fête dénommée ‘’ NOEL DREPA’’ à l’intention des malades drépanocytaires

Kinshasa, 17 déc. 2017(ACP).- Le Centre de formation et d’appui sanitaire (CEFA), ainsi que l’Institut supérieur des sciences infirmières (ISSI) et le Centre hospitalier Monkole, sous la direction du coordinateur de ces structures, Léon Tshilolo, a organisé samedi dans la commune de Mont-Ngafula, à Kinshasa, une Journée de fête dénommée ‘’NOEL DREPA’’ à l’intention de plus de 300 malades drépanocytaires et leurs familles.  L’objectif de cette journée consiste selon un communiqué remis à la presse le même jour, à contribuer à renforcer l’amélioration de la prise en charge socio-sanitaire des drépanocytaires suivis au Centre hospitalier Monkole et ses environs.

Les manifestations ont été marquées par le dépistage des enfants de moins de cinq ans non dépistés à la naissance, et le diagnostic a été posé aux moyens de test rapide. Il a été question également de procéder à la prise en charge des malades grâce aux fonds récoltés, afin de permettre au CEFA/Monkole l’achat des doses de vaccins et des médicaments pour les enfants drépanocytaires suivis à Monkole et dans le réseau de la Pafoved (Plateforme de formation et de veille pour la drépanocytose communément appelée anémie SS).

Selon la source, il existe actuellement au Centre hospitalier Monkole, un système de parrainage et de don pour le suivi des enfants drépanocytaires. Ce don se chiffre à 30 USD par mois soit 360 USD par an afin  de  contribuer à changer durablement les conditions de vie d’un enfant drépanocytaire en lui donnant accès à ce dont il a besoin pour se soigner à savoir, vaccins, médicaments, transfusion et suivi médical. Ce don permet également au CEFA, au centre hospitalier Mère et enfant de protéger, soigner et accompagner l’enfant malade.

Peu connue par la population, l’anémie SS est souvent associée à la sorcellerie et, ce sont les femmes et les enfants qui sont victimes de ce préjugé. D’où des actions de sensibilisation menées au cours de la journée par la Plate-forme Pafoved auprès des parents et du public. Des cadeaux notamment des jouets ont été distribués aux drépanocytaires tandis que la manifestation a été animée par la chorale Luc Gillon et le groupe musical Mater Vitae de Kisantu.

A rappeler que 300.000 enfants naissent avec la drépanocytose dans le monde dont 50.000 en RD Congo. 75% des enfants drépanocytaires meurent avant l’âge de 5 ans en Afrique et en RDC et, 25% de la population congolaise est porteuse du gène drépanocytaire. ACP/BSG/Kgd

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR