Centrafrique : signature d’un accord de cessez-le-feu entre groupes armés - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Centrafrique : signature d’un accord de cessez-le-feu entre groupes armés

Kinshasa, 11 oct. 2017 (ACP).- Plusieurs groupes armés ont signé un accord de cessez-le-feu et de libre circulation dans deux préfectures du centre-est de la Centrafrique, ont  annoncé des représentants de ces groupes cités mercredi par une de l’AFP.

« A cause des combats, les gens ont fui la région. Ils vivaient dans la misère des camps de déplacés. Cet accord est pour dire aux gens de revenir à la maison », a expliqué l’un des signataires, l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC), un groupe disant défendre les intérêts des éleveurs peuls.

Selon la même source, cet accord, signé à Ippy (centre-est), inclut différents groupes armés issus de l’ancienne coalition pro-musulmane Séléka et le Front pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) emmené par Nourredine Adam, et l’UPC.

D’après une source onusienne, deux autres groupes armés sont aussi signataires: le Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), et le RDR (Rassemblement des républicains, un groupe anti-Balaka récemment créé). Depuis l’éclatement de l’ex-Séléka en 2014 et malgré différentes tentatives de discussion, l’UPC emmené par Ali Darassa se battait contre la coalition formée autour de Nourredine Adam, homme de main de l’ex-Président Michel Djotodia. Cet accord ne concernerait que les préfectures de la Ouaka (centre-est) et Basse-Kotto (sud-est), selon les signataires.

La Centrafrique est en proie depuis 2013 à des violences intercommunautaires, après le renversement la même année de l’ex-Président François Bozizé par les milices Séléka prétendant défendre la minorité musulmane, ce qui avait entrainé une contre-offensive des milices anti-Balakas majoritairement chrétiens. ACP/Yhm/Fng/Bsg/May

Recommended For You

About the Author: La redaction