Congo Airways acquiert un nouvel aéronef «Boeing 737-800»

Kinshasa, 16 Avril 2017 (ACP).- La compagnie aérienne nationale Congo Airways a réceptionné samedi à l’Aéroport international de N’djili un nouvel aéronef «Boeing 737-800» fabriqué en 2012 et d’une capacité de 180 passagers.

L’appareil a atterri  à 12 heures 30 locales à l’Aéroport de Kinshasa en provenance d’Addis Abeba, en Ethiopie, en présence de quelques membres du gouvernement, notamment le vice-Premier ministre, ministre des Transports et voies de communication, José Makila Sumanda. L’aéronef est acquis en «leasing» (location-vente) auprès de la société éthiopienne «Ethiopian Airlines» dans le cadre du partenariat entre les deux sociétés.

A cette occasion, M. Makila qui a assisté à l’atterrissage de l’avion, a encouragé les responsables de Congo Airways qui ont doté la compagnie d’un appareil de dernière générale, précisant que cette réception s’inscrit dans la vision du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, qui tient au désenclavement du pays par des moyens de transport multimodal.

Il a fait savoir qu’après 18 mois d’exploitation pour une société démarré ses activités en octobre 2015 avec quatre avions acquis sur fonds du gouvernement, Congo Airways a fait preuve de bonne gouvernance. Il a laissé entendre que l’ambition du gouvernement est que Congo Airways exploite non seulement le réseau domestique mais aussi le réseau  international.

Le Vice-Premier a encouragé le travail de qualité abattu par la société nationale notamment sur le plan de la sécurité et des services rendus à la population à travers les passagers se bousculent chaque jour aux portillons de Congo Airways.

Il a par la même occasion apprécié le travail de la Régie des voies aériennes (RVA) dans la réhabilitation des aéroports nationaux selon les standards internationaux. Le gouvernement par le biais l’Autorité de l’aviation civile (AAC) met tout en œuvre pour faire sortir le pays de la liste noire de l’UE, a-t-il dit, exprimant le vœu du gouvernement  de voir la flotte de la compagnie nationale battre pavillon aux couleurs nationales.

De son côté, la ministre du Portefeuille, Wivine Mumba, a encouragé les agents et la direction de Congo Airwways, indiquant que le développement de la RDC passe par la communication notamment le transport multimodal. A cet effet, elle a reconnu que l’exploitation du secteur de l’aviation est difficile, d’autant plus que beaucoup de sociétés aériennes mondiales ont fait faillite.

Cependant la fierté ressentie ce jour ne peut se mesurer dans la durée que grâce à une gestion basée sur les résultats, a-t-elle soutenu, avant d’exprimer sa confiance à l’égard de gestionnaires et du personnel du Congo Airways quant à leurs capacités de pérenniser cet acquis.

Pour sa part, la présidente du conseil d’administration (PCA) de Congo Airways, Louise Mayuma Kasende, a salué l’accompagnement du gouvernement qui a permis à Congo Airways d’acquérir en un peu de temps cinq aéronefs dans l’objectif d’atteindre le nombre de 50, a-t-elle précisé.

Elle a appelé les populations à protéger ses avions qui sont les fruits d’un partenariat entre les entreprises congolaises à savoir l’INSS (Institut national de sécurité sociale), la SCTP (Société commerciale des transports et des ports), l’OGEFREM (Office de gestion du fret multimodal), le FPI (Fonds de promotion de l’industrie) et la GECAMINES (Générale des carrières et des mines).

Elle a exhorté les institutions publiques à recourir aux services de Congo Airways pour permettre à cette entreprise d’acquérir plus d’aéronefs, avant d’inviter son personnel à travailler d’arracher pieds, servant davantage la population congolaise.

Le Directeur général de Congo Airways, Désire Balazire Bantu, a rappelé que l’aéronef est acquis en «leasing» auprès de la société Ethiopian Airlines. Le projet  s’inscrit dans le cadre de la recherche de l’excellence  par la société pour mieux servir la population dans l’objectif  d’accroitre le réseau domestique  et  de s’ouvrir au monde.

Congo Airways entend ainsi diversifier sa flotte pour couvrir l’ensemble du pays dans les conditions optimales de sécurité et de fiabilité de ses avions, a-t-il dit, avant d’annoncer que les aéronefs seront entretenus au sol par les techniciens  de la société en fin de formation.

Il a salué l’accompagnement de l’autorité de l’aviation civile (AAC), avant de rendre un hommage déférant au Président de la République, initiateur du projet, et de demander à la population de faire confiance à Congo Airways.

Une amélioration sensible de la sécurité de navigation à N’djili

L’aéroport international de N’djili a connu ces dernières années une amélioration sensible de la sécurité de navigation grâce aux nouveaux équipements acquis qui répondant aux normes internationales de navigation aérienne, a déclaré à l’ACP le commandant adjoint de l’aéroport de N’djili, M. Mayala en marge de cette cérémonie.

A la composante de surveillance se sont ajoutées deux autres composantes de communication et de navigation  permettant aux contrôleurs  de la navigation de voir les avions à travers des écrans, de suivre leurs évolutions et de déterminer avec précisions leurs positions exactes, en vue de leur donner des instructions précises sur leur navigation, a fait  savoir  le commandant de  l’aéroport de la capitale de la RDC.

A cette occasion, M. Mayala a salué la nouvelle acquisition de Congo Airways qui apporte un plus dans l’exploitation  aérienne, augmentant ainsi  la capacité de l’offre en rapport avec la demande.

L’aéroport de N’djili accueille actuellement les modèles les plus récents de Boeing, les 787, des avions de grande capacité qui atterrissent presque chaque jour en toute sécurité à la grande satisfaction des sociétés aériennes et des passagers, a-t-il rassuré. En rappel, Congo Airways a commencé son exploitation en 2015 avec au départ deux airbus A320 puis deux bombardiers Q400. ACP/Kayu/JGD

Share This Post