Construction des infrastructures socio-économiques dans l’espace grand Kasaï - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Construction des infrastructures socio-économiques dans l’espace grand Kasaï

(Par Rémy Mulonda Buanga)

Kinshasa, 26 avril 2018 (ACP).- Le gouvernement de la République, sous l’impulsion du Président Joseph Kabila Kabange,  a obtenu de la Banque africaine de développement (BAD) un montant de 158 millions de dollars américains  pour la construction des infrastructures socio-économiques dans l’espace grand Kasaï. Il s’agit de la construction de 60 écoles, 60 centres de santé et plus de 500 blocs latrines publiques dans les provinces  du Kasaï Central, du Kasaï, du Kasaï Oriental, de la Lomami et du Sankuru.

Ces travaux sont exécutés par  le projet de renforcement des infrastructures socio-économiques dans la Zone Centre(PRISE) sous la direction de M. Corneille Kabamba Manongo,  coordonnateur national. D’une durée de cinq ans, ce projet est en conformité avec le Document de stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté (DSCROP 2011-2015 de la RDC), notamment son troisième pilier qui porte sur l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base et  le renforcement du capital humain dans les provinces précitées.

Il vise, selon son coordinateur national, l’amélioration substantielle du cadre de vie des populations de ces cinq provinces, le relèvement communautaire intégré touchant des domaines de développement intégral de la population de ces provinces, notamment l’eau potable, l’énergie, l’éducation, la sante, l’environnement et hygiène publique, l’autonomisation des femmes et le renforcement des capacités des opérateurs économiques locaux tant de la société civile que de l’entreprenariat local et national.

Le projet contribuera également à la réduction du taux de prévalence des maladies diarrhéiques de 47 à 15 %, à la réduction du taux de mortalité infanto- juvénile (- 5ans) de 158 pour mille en 2010 à 60 pour mille en 2020 et à l’augmentation du taux de fréquentation dans le primaire(6-11 ans) de 9% en 2010 à 66% en 220,  à freiner l’exode rural des populations qui met en péril le développement économique par la création de nombreux emplois grâce aux activités qui  seront développées dans ces cinq provinces actuellement victimes des atrocités du phénomène « Kamwina  Nsapu ».

                          Les réalisations déjà enregistrées

 Plusieurs  réalisations sont déjà palpables sur le terrain. Il s’agit de la modernisation de la voirie à Tshikapa par la construction et l’asphaltage pour la première fois de 6,883 Km,  de  la construction  des caniveaux en béton armé et  des dalots ainsi que de la réalisation des travaux de lutte antiérosive pour protéger des ouvrages réalisés grâce au financement de 6 .700,00 USD  de la BAD. Dans le secteur de l’électricité, le PRISE  a doté la même ville de 8 groupes thermiques de 1,628 MW chacun pour l’approvisionnement en eau potable de la REGIDESO et y a installé  5 citernes de 150m3 de capacité de stockage chacun  pour carburant, avant de fournir 245 m3 de  carburant et 740 tonnes de produits de traitement d’eau à l’usine de production d’eau potable du chef-lieu de la province du Kasaï.

A Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental, le projet a construit un centre multifonctionnel Genre et un bâtiment pour la direction  national d’hygiène.  Parmi ses autres réalisations figurent la construction  de 60 centres de  santé et leur équipement en matériel essentiel et en produits pharmaceutiques, la construction et la  réhabilitation de 60 écoles  et leur équipement en mobiliers scolaires  ainsi que la construction de 500 latrines publiques  .Plusieurs de ces infrastructures sont même déjà réceptionnés à travers les territoires des provinces concernées notamment la réalisation de  60 systèmes d’approvisionnement en eau potable dont 10 solaires  avec  espaces à vivres pour 60 centres de 10.000 à 20.000 habitants.

Dans le volet « approvisionnement en eau »,  il est prévu à Mbuji-Mayi  la construction  de trois(3) châteaux d’eau pour  la REGIDESO, la réhabilitation de l’ancien réseau construit par la MIBA et  l’intégration d’ anciennes installations de la MIBA dans le projet, l’installation de mini-réseaux d’eau potable au niveau de tous les territoires. Chaque  chef -lieu de territoire  bénéficiera d’un réseau moderne avec un branchement muni de robinets et là où il n’y a pas moyen de placer des robinets, il y est prévu la pose de bornes fontaines pour la population.

Soixante agglomérations de 10 à 20 milles personnes  pourront aussi bénéficier de l’eau potable dans le cadre de ce projet. Le coordonnateur national a affirmé que l’espace grand Kasaï a le taux le plus faible d’accès à l’eau potable qui avoisine 10 à 12 % et un faible taux d’accès à l’enseignement de base (taux de scolarité). Il y a encore des enfants qui étudient sous un arbre, à l’air libre, a-t-il dit ajoutant que  tous ces travaux constituent la réponse à toutes ces difficultés enregistrées dans l’espace grand Kasaï, avant de laisser entendre que les grandes villes de cet espace  ne sont pas oubliées.

Les activités du projet concernent plus particulièrement les domaines vitaux de la population, notamment des écoles, des centres de santé, l’eau potable, l’assainissement,  des revenus pour les femmes et les jeunes, la voirie et l’énergie. Cette intervention du gouvernement, à travers ce projet, se justifie par la nécessité de créer un minimum de confort de vie pour permettre la stabilisation des populations de ces provinces, victimes des atrocités de la  milice  Kamwina Nsapu et de poser des bases pour un développement économique durable du grand Kasaï. L’espace grand Kasaï, nœud de la cohésion géographique et humaine entre l’Ouest et l’ensemble de l’Est du pays, se retrouve aujourd’hui devant des opportunités qu’il n’a jamais eues depuis 1960.Il appartient désormais aux filles et fils de cette partie du pays , leaders d’opinions,  hommes politiques, confessions religieuses et société civile, de s’approprier les acquis de ce projet en vue d’assurer le redécollage économique de l’espace Kasaïen. ACP/FNG/YHM/Kgd

Recommended For You

About the Author: La redaction