Côte d’Ivoire-Zambie et Ouganda-Namibie jeudi à Marrakech - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Côte d’Ivoire-Zambie et Ouganda-Namibie jeudi à Marrakech

Kinshasa, 17 Janv. 2018 (ACP).- Les matches Côte d’Ivoire-Zambie à 16h30’ et Ouganda-Namibie à 19h30’ figurent à l’affiche de la 2ème journée du 5ème Championnat d’Afrique des nations de football, en groupe B, jeudi au stade de Marrakech.

Le Maroc se qualifie en venant à bout de la Guinée (3-1)

Les Lions de l’Atlas du Maroc, le pays hôte, ont obtenu leur ticket pour les quarts de finale dès la 2ème journée en venant à bout du Sily de la Guinée, battu pour la deuxième fois par 3-1, en match du groupe A, mercredi au complexe omnisports Mohamed V, à Casablanca.

Ayoub el Kaabi (27ème) a aussitôt entamé le score pour l’équipe locale que l’«Eléphant» Saidouba Bissiri Camara (28ème) répliquait. En deuxième mi-temps, les fauves chérifiens passaient alors la surmultipliée pour plier définitivement le sort de la partie grâce encore à l‘efficacité d’Ayoub el Kaabi (64ème, 68ème).

Le Congo bat le Cameroun (1-0)

Le Congo, qui n’a pas démontré grand-chose face au Cameroun en seconde période, a remporté son premier match du CHAN 2018, mardi 16 janvier à Agadir, à la faveur d’un penalty tiré par Junior Makiesse Mouzita (72ème), attaquant de l’AC Léopards de Dolisie, après une faute du gardien camerounais que le Congo a eu une de ses uniques occasions d’ouvrir le score.

Les Lions Indomptables auront été les plus entreprenants et les plus dangereux. Ils ont fini par mettre le feu, après une première période assez calme. Moussombo (42ème), attaquant du club de la Colombe du Dja et Lobo, aura fait trembler Barel Mouko, le portier congolais, ancien joueur de Lille.

En seconde période, malgré une domination des Lions et une tentative de Black Williams Ngoundo Kouoh Bile (51ème), le Cameroun ne trouve pas la faille. Plus tard, les hommes de l’entraîneur Rigobert Song sont presque à deux doigts d’ouvrir enfin le score. Le ballon touche la transversale après un tir de Willy Namedji et rebondit à nouveau, cette fois sur le poteau droit après une reprise de Pangop Frantz.

Le Congo, sorti par le Cameroun, il y a deux ans en éliminatoires, a eu sa revanche. Les Diables rouges, qui ont écarté les Léopards de la RDC, tenants du titre, lors de la phase des éliminatoires, prennent la tête du groupe D.

Le Burkina Faso et l’Angola se neutralisent (0-0)

Le groupe D du CHAN 2018 était le dernier à entrer en piste, mardi 16 janvier à Agadir, avec la première rencontre entre l’Angola et le Burkina Faso, très ouverte et qui s’est soldée par un nul 0-0.

Le Burkina Faso avait éliminé le Ghana pour s’offrir une place en phase finale du CHAN 2018. Le nouvel objectif des Etalons est de passer le premier tour, contrairement à leur première participation en 2014, en Afrique du Sud, où ils avaient terminé dernier de leur groupe avec un seul point.

A cette occasion, les Etalons ont très rapidement subi la domination des Palancas Negras d’Angola (64% de possession de balle). Une tête cadrée de Nathanio Kompaoré «Salitas» (10ème), 16 ans, plus jeune joueur de la compétition, n’a rien changé. Roméo Boni (13ème) aussi buté sur le gardien angolais. Les Burkinabè ont souvent été pris de vitesse dans les duels, et peu précis dans la transmission de balle.

En clair, les hommes de Malo Drissa Traoré « Saboteur », n’ont pas pu peser sur la première partie de la rencontre. Pourtant, ils auraient pu profiter d’une tête cadrée de Stéphane Bandé de l’US Ouagadougou (17ème).

Les Palancas Negras grâce à la vivacité de leur milieu offensif Vladimir Felix (21ème), très en jambe sur le côté gauche pour sa deuxième sélection, auraient pu ouvrir le score après un cafouillage dans la surface de réparation. Antonio Justo (32ème) a raté une autre occasion d’ouvrir la marque, le ballon passant au-dessus de la transversale après une tête puissante. «On misera sur la volonté et l’engagement pour essayer de prendre le dessus sur le Burkina Faso», disait la veille en conférence de presse le coach angolais Srdan Vasiljevic. Malgré tout, une nouvelle frappe cadrée d’Antonio Justo (55ème) n’a pas débloqué le compteur de l’Angola.

Les Etalons ont joué la défense pratiquement toute la seconde période, ne profitant pas d’une des plus belles occasions de la rencontre avec une balle en profondeur de Youssouf Kaboré (83ème), le milieu de l’ASFA-Yennenga aurait pu signer un sacré hold-up ! ACP/FNG/YWM/BSG/JGD

 

Recommended For You

About the Author: La redaction