Curieuse indifférence des pseudos activistes des Droits de l’homme - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Curieuse indifférence des pseudos activistes des Droits de l’homme

Kinshasa, 24 oct. 2018 (ACP).- La nouvelle était sur toutes les lèvres dès les premières heures de ce lundi 22 octobre passé. L’alerte avait été donnée par les détonations assourdissantes de grenades offensives lancées contre les résidences de deux cadres de la majorité au pouvoir, rompant ainsi le silence nocturne dans les quartiers résidentiels  où vivent  les infortunés.

Rien ne pouvait laisser présager un tel déferlement de violence contre Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement et André-Alain Atundu Liongo, PCA de la Société nationale d’électricité (SNEL) et Porte-parole du bureau politique de la Majorité présidentielle, deux orateurs qui n’ont pas arme que leur verbe, y compris lorsqu’ils doivent souvent faire face  à des diatribes les plus acerbes d’adversaires politiques même les plus intégristes.

Les technostructures de la sécurité qui enquêtent sur ces incidents dévoileront peut-être un jour le mystère derrière la concaténation de coïncidences et de similitudes dans le mode opératoire de ces deux attaques.

Toutefois à première vue, les faits ressemblent beaucoup à une tentative de musèlement par des adversaires manifestement incapables de l’emporter sur le terrain de la dialectique.

Fait insolite après ces crimes   odieux   qui   ont failli endeuiller   des   familles biologiques et politiques  congolaises, et dont l’effet boule de neige aurait donné du fil à retorde  aux services de sécurité et de maintien   d’ordre en cette période préélectorale, 48 heures après ces ignobles attentats contre deux figures de   proue  de la scène politique congolaise, les activistes nationaux et étrangers des droits de l’homme, dont on connait la promptitude à réagir à la moindre égratignure même sur des bandits de grand chemin, restent emmurés dans le silence.

Comme s’ils regrettaient que l’irréparable ne se soit pas produit. Aucun communiqué de compassion ou de dénonciation. Rien.

Au pays de Simon Kimbangu, de Patrice Lumumba et de M’Zee Laurent Désiré Kabila où l’histoire a fini par dévoiler la complicité de ces faux objecteurs de conscience dans les assassinats des meilleurs d’entre les Congolais, le silence de la Voix des Sans Voix, de l’ACAJ et autres Human Rights Watch est révélateur à plus d’un titre.

On voit bien que pour ce beau monde, une vie congolaise ne vaut que pour autant qu’elle serve les intérêts de groupes d’influence étrangers qui tiennent les cordons de la bourse. Aux Congolais d’en finir avec la naïveté et de ne plus se tromper d’amis et d’ennemis.  ACP/Kayu/DNM/May

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR