De nouveaux records de chaleur enregistrés dans le monde début juillet – Agence Congolaise de Presse (ACP)

De nouveaux records de chaleur enregistrés dans le monde début juillet

Kinshasa, 10 juillet 2018 (ACP).-  De nouveaux records de chaleur ont été  enregistrés à travers le monde entier dès le début du mois de juillet, a fait savoir mardi M. Amos Paluku, directeur technique de l’Agence nationale de météorologie et de télédétection par satellite (METELSAT), au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon M. Paluku, la plus surprenante des vagues de chaleur est celle observée dans l’hémisphère nord où le mercure a affiché jusqu’à 32°C en Irlande et à 36,6°C à Montréal au Canada, une température historique jamais enregistrée en 147 ans de relevés.

Il a précisé que le dernier rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), à ce sujet, a démontré que le début du mois de juillet a été exceptionnellement chaud dans la majeure partie de la planète. Des températures jamais connues ont été enregistrées dans de nombreux endroits  l’hémisphère nord.

Cette perturbation, a-t-il souligné, n’épargne pas la RDC, car on observe actuellement des hautes pressions atmosphériques sur l’ensemble du territoire national qui empêchent la formation des nuages en extension verticale.

Cette situation occasionne des temps ensoleillés et des températures élevées sur l’ensemble du pays. Ceci entraîne la chaleur durant cette période de saison sèche, qui particulièrement occasionne des coups de vent ainsi qu’un ciel frais et dégagé.

Cette tendance aux records météorologiques n’est malheureusement pas une nouveauté. L’année 2017 a ainsi décroché le titre de troisième année la plus chaude enregistrée après 2016 et 2015. Durant ce siècle, l’OMM a enregistré 17 (dix-sept) années les plus chaudes, a soutenu M. Paluku.

Le degré de réchauffement au cours des trois dernières années s’est avéré exceptionnel. Ce phénomène pourrait avoir de l’impact sur le climat des années futures. En 2017, une étude a suggéré que les trois-quarts de la planète pourraient être exposés à des vagues de chaleur mortelles d’ici 2100, si le monde ne diminue pas sa production des gaz à effet de serre, a-t-il conclu.  ACP/YWM/NMJ/JFM.

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR