Les délégués aux discussions directes de la CENCO loin de se mettre d’accord sur le mode de désignation du premier ministre - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Les délégués aux discussions directes de la CENCO loin de se mettre d’accord sur le mode de désignation du premier ministre

Kinshasa, 18 mars 2017 (ACP).- Les délégués politiques et sociaux engagés aux discussions directes du Centre interdiocésain sur les bons offices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), ne sont pas parvenus, vendredi tard dans la soirée, à se mettre d’accord dans les débats sur le mode de désignation du Premier ministre, indique le communiqué de la CENCO parvenu samedi  l’ACP.

Selon la source, le bureau de la CENCO a proposé à la plénière une formule pour compléter et préciser l’article 7 de l’arrangement particulier concernant le mode de désignation du Premier ministre.

La source note que cette proposition qui prend en compte les considérations émises par le président de la CENCO est libellée comme suit : «  le Premier ministre est nommé au terme des consultations entre le Président de la République et le président du Conseil des sages du Rassemblement ». Cette formulation amendée a été acceptée par la majorité des délégués.

Les délégués de la Majorité présidentielle, après s’être concertés, ont souhaité amener prochainement une formulation à ce sujet. Ils reconnaissent toutefois que c’est une avancée, précise-t-on.

Concernant la répartition des postes ministériels, les différentes composantes sont d’accord sur le fait que les postes ministériels doivent être partagés et à ce sujet, le Rassemblement a souhaité avoir du temps pour étudier cette question, en vue de sauvegarder les prérogatives reconnues au premier ministre par la constitution dans la formation du gouvernement.

En ce qui concerne le rôle de la CENCO, la Majorité présidentielle a promis, de son coté,  de proposer une formule lors de la prochaine séance.

La question autour du président du CNSA a refait par ailleurs  surface à la suite de la mort de M. Etienne Tshisekedi. Certains soutiennent que ce poste lui a été accordé en tant qu’individu, d’autres insistent sur le fait que ce poste revient au Rassemblement, d’autres encore pensent qu’il faut un consensus autour de la personne qui va occuper ce poste, a-t-on fait savoir.

Ces échanges ont été lancés le 8 décembre 2016 sous l’égide de la CENCO, pour désamorcer la crise politique que traverse la RDC, accentuée le 19 décembre, date marquant la fin du dernier mandat du Chef de l’Etat, et ils totalisent deux mois après l’engagement pris par les délégués politiques et sociaux, de poursuivre les discussions pour parvenir à un arrangement particulier en vue de consolider l’accord. ACP/Kayu/Zng/Wet

Recommended For You

About the Author: La redaction