Des avancées significatives dans la réalisation du projet PDPC - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Des avancées significatives dans la réalisation du projet PDPC

Kinshasa, 12 janvier 2019(ACP).- Des avancées significatives sont enregistrées dans l’évolution des activités du Projet de développement des pôles de croissance Ouest (PDCP) dont l’échéance est prévue le 30 août 2019, indique un document de la cellule d’exécution dudit projet remis samedi à l’ACP.

Selon la source, des séances d’évaluation à mi-parcours organisées en 2017 et la mission de supervision de la Banque mondiale effectuée en 2018 dans la province du Kongo Central ont procédé à la revue de l’état d’avancement dudit projet et à l’élaboration d’un plan détaillé en vue d’accélérer la mise en œuvre des activités restant d’ici la fin de la  date de la clôture.

La mission conduite par M. Omar Lyasse, chargé du projet à la Banque mondiale, s’est déroulée en deux phases par des séances de travail à Kinshasa et des visites sur le terrain en province.

Alain Lungungu Kisoso, coordonateur national de la CFEF qui a présidé les travaux à Kinshasa, indique la source, a regroupé les intervenants en vue de faire le point de l’avancement de la mise œuvre du projet et faire des perspectives de 2019. Ces séances travail, poursuit la source, ont  reconnu qu’en 2018, une accélération sensible des activités a été enregistrée au niveau des différentes composantes du projet.

Cela a permis de donner une grande visibilité des résultats du projet sur le terrain, principalement au niveau de la composante 1 relative au développement des chaînes de valeurs agricoles dans le Kongo Central. En ce qui concerne l’objectif de développement du projet, la source  révèle que près de 4.037 emplois ont été créés, 30.104 ménages bénéficiaires ont été atteints par les différentes interventions et la productivité dans les filières du riz et manioc a largement dépassé les cibles attendues.

Les activités en cours d’achèvement permettront de dépasser significativement ces cibles, souligne la source. Il s’agit de la finalisation des travaux de construction de la ligne électrique pour renforcer la desserte en énergie électrique de plus de 600.000 habitants à Lukula et Tshela, la construction des plateformes agro-industrielles, l’aménagement des périmètres rizicoles et la mise en œuvre du mécanisme de « matching grant ».

Des avancées dans la cadre de la ZES

 Par ailleurs, la même source note des évolutions positives dans le cadre de la mise en œuvre du projet de la Zones économiques spéciales(ZES) notamment le recrutement d’un conseiller en transaction et production des produits analytiques permettant de conforter la transaction du recrutement de l’aménageur de ladite zone pilote, la validation des produits analytiques et des textes règlementaires relatifs au régime des ZES en RDC, l’actualisation de l’étude d’impact environnemental et social l’espace de la ZES pilote de Maluku et surtout l’indemnisation des personnes affectées par le projet.

Les réalisations du projet au Kongo Central

 Dans la province du Kongo Central, les activités du PDPC ont bien évolué à  Boma, Matadi et à Tshela, selon les membres de la délégation  qui se sont entretenus avec des coopératives des producteurs de manioc, d’huile de palme, et du riz, des structures de multiplication des boutures de manioc et des semences de riz. Ils ont visité le poste de soutirage pour la ligne électrique qui va renforcer la fourniture en électricité de plus de 700.000 ménages ainsi que la station de recherche de l’INERA à Gimbi.

Au terme de son premier contact avec les activités du PDPC sur le terrain,  M. Omar Lyasse s’est déclaré impressionné par les résultats atteints. Il a mis en exergue l’aspect innovant du projet qui intervient dans tous les maillons de la chaine de valeur, non seulement en liant le producteur avec le consommateur et le marché, mais aussi en investissant sur l’appui technique du producteur et les infrastructures.

Le PDPC est un projet du gouvernement congolais qui bénéficie de l’assistance technique et financière de la Banque mondiale. Il vise la productivité dans les filières de manioc, du riz et de l’huile de palme en y créant des emplois dont la fin est prévue pour le 31 août 2019, rappelle-t-on. ACP/ZNG/NIG

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR