Eloge funèbre de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe à feu Me Sabi Ngampub Mubiem - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Eloge funèbre de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe à feu Me Sabi Ngampub Mubiem

Kinshasa, 24 nov. 2017 (ACP).- La Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, siégeant vendredi en audience solennelle d’adieu au Palais de justice, a rendu hommage à Me Sabi Ngampub Mubiem, avocat près cette cour et député national honoraire élu de la ville de Kinshasa, décédé le 19 novembre dernier.

La cour a, dans ses éloges funèbres, exprimé ses regrets de la disparition de ce grand avocat qui a occasionné, a-t-elle dit, « un vide difficile à combler », avant d’ajouter que le défunt a beaucoup contribué, à travers ses plaidoiries et interventions, à la bonne administration de la justice.

Elle a, à cet effet pris acte de son décès et décidé de le délier de son serment d’avocat, avant d’ordonner que sa dépouille soit inhumée avec honneur et dignité au cimetière choisi par sa famille biologique.

Auparavant, le représentant du bâtonnier de barreau de Kinshasa/Gombe a, dans son oraison funêbre, fait état d’un homme cultivé qui a servi la République en misant sur son expertise. « Homme aux compétences diversifiées en matière de droit, Me Sabi était caractérisé par une rigueur qui faisait de lui un grand avocat, un formateur dont la réussite dans la carrière doit servir de modèle aux jeunes avocats » a indiqué le bâtonnier.

Dans son témoignage, le bâtonnier national Matadi Wamba Kamba Muntu, a qualifié le disparu d’avocat chevronné « de très bonne morale professionnelle, sans aucune sanction disciplinaire durant sa carrière ».

Pour sa part, le représentant du ministère public a exhorté les membres de la famille professionnelle et biologique à suivre l’exemple du disparu, dont les actes posés parleront à sa place.

Né en 1943 à Bagata, dans le Kwilu, Me Sabi était licencié en droit de l’ex-Université Lovanium (UNIKIN) en 1968, après ses études secondaires en latin-philo chez les pères Jésuites de l’ex-Collège Albert 1er (Boboto) de Kinshasa.

Avocat depuis 1970, il sera élu député national de la circonscription électorale de Kinshasa en 1977 et vice-gouverneur respectivement à Kinshasa, à l’Equateur et au Katanga. Me Sabi fut également vice-ministre et ministre des Droits et libertés de citoyen, avant d’occuper les fonctions du président du Conseil d’administration de la Société nationale de chemins de fer du Congo.

Membre de l’Union interparlementaire, il est auteur de plusieurs publications dont le « Vade Mecum du citoyen ».

L’audience s’est déroulée en présence d’un représentant du procureur général de la République, des magistrats et avocats. L’inhumation aura lieu samedi. ACP/Fng/Mat/May

Recommended For You

About the Author: La redaction