Une étude de faisabilité du Centre National de Télédétection expliquée au Premier ministre - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Une étude de faisabilité du Centre National de Télédétection expliquée au Premier ministre

Kinshasa, 13  Août 2017 (ACP).-  Le Premier ministre Bruno Tshibala a échangé samedi à Kinshasa, avec une délégation japonaise conduite par le ministre de la Recherche scientifique, Heva Muakasa, venue lui faire le compte rendu de la mission de faisabilité du projet du Centre National de Télédétection (CNT) et expliquer les problèmes liés à la matérialisation de ce projet.

Le conseiller et chef de mission adjoint de  l’ambassade du Japon, Yukuo Murata a, à cette occasion indiqué que cette délégation qui séjourne à Kinshasa depuis la semaine dernière entend mener des investigations relatives à la faisabilité et à la finalisation de ce projet, soulignant que dès son retour elle va ensemble avec l’Agence Internationale de Coopération du Japon (JICA), examiner tous les données recueillies dans ce cadre à l’issue des discussions qu’ils ont eu avec les différents ministères à savoir la Recherche stratégique, les Mines et l’Agriculture.

Le ministre de la Recherche Scientifique qui a évoqué quelques problèmes liés à l’exécution de ce projet, a fait savoir que le Premier ministre a tenu à s’investir personnellement pour donner des assurances à la partie japonaise sur les différents points qui restent encore à concrétiser.

Concrètement, a poursuivi M. Muakasa, il se pose un problème des locaux et le premier ministre a promis de mettre à la disposition du centre des nouveaux locaux appropriés, ajoutant que celui-ci est soutenu par des arrêtés pour lui permettre de fonctionner à titre provisoire.

C’est dans cette perspective que le Premier ministre s’est engagé pour qu’un décret créant le CNT, son fonctionnement soit rapidement signé dans les jours à venir. «Nous sommes dans un partenariat  gagnant-gagnant avec les japonais», a laissé entendre le ministre Muakasa, expliquant que les japonais vont apporter non seulement la formation appropriée relative à la manipulation des appareils de télédétection, mais également du matériel dans le cadre de cette coopération.

Le CNT, a soulevé M. Muakasa, est un outil de pointe que la RDC va avoir concernant l’acquisition des informations fiables dans les domaines de l’agriculture, de mines, des eaux souterraines, sans oublier le contrôle des frontières du Pays. ACP/Kayu/Wet

Recommended For You

About the Author: La redaction