Les femmes et les enfants vulnérables devraient bénéficier des mêmes  services que les personnes aisées – Agence Congolaise de Presse (ACP)

Les femmes et les enfants vulnérables devraient bénéficier des mêmes  services que les personnes aisées

Kinshasa, 12 fév. 2018 (ACP).- Les femmes et les enfants  vivant dans les zones  rurales, dans la pauvreté ou en marge de la société devraient avoir les mêmes possibilités d’accès aux services de lutte contre le VIH que les personnes aisées vivant en zone urbaine, a déclaré lundi   M. Bienvenue Molo, médecin pédiatre au centre de santé « La Victoire » dans la commune de Ngaba au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon la source, toute personne, où qu’elle se trouve, a le droit de jouir du meilleur état de santé possible ,étant  entendu qu’il faille abolir des inégalités entre les populations rurales et urbaines, ainsi que des disparités liées à la pauvreté ou à des facteurs sociaux tels que la dépendance financière des femmes et le manque d’accès des jeunes aux services de santé les plus susceptibles de refléter ces inégalités.

Ce cri d’alarme se justifie au regard  du nombre de femmes qui effectuent des visites prénatales auprès de personnel médical qualifié et de la proportion d’accouchements à domicile et d’assistance spécialisée lors de l’accouchement  en ville et la proportion de besoins de contraception non couverts par les populations rurales dépourvues des moyens.

Les systèmes de santé doivent donc être renforcés pour garantir une action plus durable et efficace et l’offre de service de dépistage du VIH et d’accouchement des malades doit augmenter de manière significative en vue de réaliser les objectifs d’accès universel, a expliqué le médecin.

Pour combattre les inégalités en matière de santé entre riche et pauvreté, on doit investir dans les systèmes de protection sociale, facilitant ainsi l’accès de femmes et des enfants aux services de santé a-t-il conclu. ACP/Fng/May

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR