Le JED invite le Chef de l’Etat à décréter un moratoire sur les délits de presse - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Le JED invite le Chef de l’Etat à décréter un moratoire sur les délits de presse

Kinshasa, 03 mai 2017 (ACP). – Le secrétaire général de « Journaliste en danger » (JED), Thys Tshivuadi a invité, mercredi à Kinshasa, le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange à décréter un moratoire suspendant les emprisonnements des journalistes pour délits de presse autres que les incitations à la haine et à la violence, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

M.Tshivuadi a également demandé au Président de la République de marquer son mandat par un geste ultime en faveur de la presse congolaise, en attendant l’adoption par le Parlement et la promulgation d’une loi sur la dépénalisation des délits de presse.

A ce sujet, il a  appelé le Parlement à inscrire la question de la dépénalisation des délits de presse à l’ordre du jour de ses  prochaines sessions, à voter un budget annuel d’aide à la presse et à accélérer le processus déjà en cours pour l’adoption de la loi sur l’accès à l’information.

Le secrétaire général de JED a , en outre, exhorté le Chef de l’Etat à ordonner la libération des personnes arrêtées pour des motifs liés à la liberté de la presse ou d’expression et à la réouverture des médias fermés. Le renforcement des capacités des professionnels des médias congolais, l’indépendance et l’accès aux médias publics par tous les courants de pensée et d’opinion sont parmi les recommandations faites par le secrétaire général de JED.

Il a enfin demandé aux journalistes de faire preuve de professionnalisme, du  respect strict de leur code éthique, de leur déontologie ainsi que de la charte de responsabilité des journalistes en période de crise adoptée lors du dernier colloque.

Le Représentant-résident de l’UNESCO, Abdourama Diallo a indiqué que son organisme a besoin d’un journalisme original, critique et bien documenté, qui s’appuie sur des règles de déontologie professionnelle exigeante et sur la promotion des  médias de qualité alliés à un public initié à l’information.  L’UNESCO, a-t-il dit, doit jouer dans ce domaine un rôle moteur à travers le monde, à commencer par son engagement en faveur de la sécurité des journalistes.

Axée sur « Des esprits critiques pour des temps critiques : Le rôle des médias dans la promotion des sociétés pacifiques, justes et inclusives », cette journée, indique-t-on, permet de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer et d’intérioriser le combat, de défendre les médias ainsi que de rendre hommage  aux journalistes qui ont perdu leurs vies dans l’exercice de leurs fonctions.

Auparavant, un carnaval motorisé des journalistes avait été organisé à partir du  siège de l’UNPC, en passant par le boulevard du 30 juin jusqu’au Centre des ressources des médias (CRM). ACP/FNG/ZNG/Kgd/Kji  

Recommended For You

About the Author: La redaction