La femme congolaise ne peut prétendre à la parité que par un travail décent - Agence Congolaise de Presse (ACP)

La femme congolaise ne peut prétendre à la parité que par un travail décent

Kinshasa, 4 décembre 2018 (ACP).- La femme congolaise peut prétendre à la parité par un travail décent qui  suppose une formation solide acquise  tout au long du cursus, a indiqué Mme Marceline Mbuyi, enseignante de l’Education  à la vie au lycée Bolingani dans la commune de Kintambo. Pour cette éducatrice,  en assurant une formation à la femme, en général et particulièrement  à la jeune fille, l’objectif visé est de lui doter des capacités intellectuelles qui lui rendront capables d’assumer des grandes responsabilités dans sa vie professionnelle.

Mme Mbuyi s’est dit satisfaite des avancées enregistrées à ce jour où l’on retrouve des femmes exercer avec maitrise le travail, à l’instar de leurs collègues du sexe masculin. Elle a exhorté le gouvernement à concevoir des programmes qui feront valoir la femme comme l’exigent  nombreuses résolutions sur la parité.

La femme qui travaille  est autonome et  n’est pas dépendante de  l’homme, a encore noté l’éducatrice qui a ajouté que l’écart entre le taux de scolarité des garçons et celui de jeunes filles s’est vu sensiblement réduit. A ce sujet, selon les statistiques récentes, le taux de scolarité des garçons tourne en moyenne autour de 51 à 52 % par rapport à celui de jeunes filles qui varie entre 48 et 49 %. La campagne de sensibilisation sur la scolarité des filles  contribue à faire dépasser  le nombre des filles scolarisées par rapport à celui des garçons. ACP/ZNG/Wet/KJI

 

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR