La jeune fille congolaise moins active à la vie politique, selon une actrice des droits humains – Agence Congolaise de Presse (ACP)

La jeune fille congolaise moins active à la vie politique, selon une actrice des droits humains

Kinshasa, 08 Nov. 2018(ACP)- Mme Edith Masamba Situwe, actrice des droits humains, également présidente du groupe d’intérêt économique (G I E) « Les Saveurs africaines », a reconnu,  au cours d’un entretien jeudi avec l’ACP, qu’en RDC la jeune fille congolaise est de  moins  en moins active à la vie politique parce qu’elle est  plus  préoccupée par des problèmes personnels.

 Mme Masamba qui réagissait à la problématique de l’engagement de la jeune fille congolaise à la vie politique, a soutenu que  cette dernière consacre le gros de son temps à cogiter sur des  problèmes liés à son avenir, notamment la vie professionnelle, les études, le mariage , la mode, l’habillement et  la coiffure   qu’à l’activité politique qu’elle trouve trop exigeante et ennuyeuse.

L’actrice des droits humains, présidente honoraire de l’ONGD « La voix de la femme africaine (VOFA) pendant plus de 2 décennies, a dit avoir  fait ce constat de l’expérience  vécue à la tête de cette Asbl. Elle a déploré que même en cette période pré-électorale mouvementée, la jeune fille ne soit pas totalement engagée comme son collègue masculin, préférant  plutôt commenter, être observatrice en faisant sembler  d’adopter une attitude neutraliste en termes de ‘’ Voyons voir ‘’.

Mme Masamba  a estimé qu’il du temps, relativement  pour sentir le vrai engagement de la jeune fille. Les enjeux politiques de l’heure ne constituent guère une préoccupation majeure pour elle, a-t-elle martelé, insistant sur l’éducation citoyenne et la sensibilisation aux activités politiques et son impact sur la vie d’un pays. L’enracinement de la culture politique auprès de la jeune fille a encore du chemin à parcourir en RDC, a-t-elle conclu. ACP /ZNG/Kgd

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR