La prise en compte des droits fonciers des autochtones au centre d’un Dialogue national à Kinshasa - Agence Congolaise de Presse (ACP)

La prise en compte des droits fonciers des autochtones au centre d’un Dialogue national à Kinshasa

Kinshasa, 17 Décembre 2018(ACP).- Le secrétaire général aux Affaires foncières, Gérard Mugangu a ouvert lundi à Kinshasa, les travaux du Dialogue national sur la prise en compte des droits des peuples autochtones pygmées dans les réformes foncières et de l’aménagement du territoire en RDC, en présence des experts, des délégués provinciaux des autochtones, des partenaires au développement et financiers.

Gérard Mugangu a, à cette occasion, reconnu que cet atelier était un cadre indiqué pour réfléchir sur la question des autochtones longtemps oubliée dans le processus de réforme foncière, en vue de faire connaitre leurs revendications auprès de hautes instances pour des solutions idoines, et de les incorporer dans la loi en révision pour qu’ils puissent trouver des espaces propre à eux.

La terre, a- t- il préconisé, devrait unir les Congolais au lieu de les diviser, estimant que l’intégration des autochtones dans les différents processus en cours dans le pays réduira les privations dont ils ont été victimes  et  favorisera la compréhension  ainsi que la gestion de la problématique foncière.

Il a invité la Commission nationale de la réforme foncière (CONAREF) à apporter toute son expertise en la matière en faveur de ces compatriotes dont la terre est un patrimoine commun au même titre que tous les Congolais.

Le secrétaire général a.i. à l’Aménagement du  territoire et rénovation de la ville, Bénédicte Nguza a,  pour sa part, noté que le dialogue  s’inscrivait dans  la suite logique des travaux du forum interprovincial tenu à Bukavu dans la province du Sud Kivu en novembre dernier au cours duquel un projet de document de politique foncière nationale de la RDC a été produit.

Le représentant du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH/Genève), Samia  Slimane a indiqué que l’appui de son bureau à ce Dialogue national sur la prise en compte des droits des peuples autochtones Pygmées dans la réforme foncière et celle de l’aménagement du territoire en RDC est au cœur du mandat qui lui a été confié, celui d’aider à promouvoir et à défendre les droits de l’homme.

La tenue de ces assisses n’auraient pas été possible sans l’implication effective et le plaidoyer déterminant qui a été mené par le Réseau des Peuples autochtones et communautés locales pour la gestion durable des écosystèmes forestiers  de la RDC (REPALEF), la Ligue nationale des associations autochtones Pygmées au Congo, (LINAPYCO), à qui le REPALEF a confié le mandat de suivre l’évolution de la réforme foncière et la Dynamique des groupes des Peuples
autochtones (DGPA). ACP/Kayu/DNM/May

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR