La RDC menacée d’une crise alimentaire sans précédent - Agence Congolaise de Presse (ACP)

La RDC menacée d’une crise alimentaire sans précédent

Kinshasa, 13 octobre 2016 (ACP).- La République Démocratique du Congo (RDC) est menacé d’une crise alimentaire sans précédent si rien n’est entrepris à temps pour contrer les deux maladies en pleine expansion qui détruisent les cultures de manioc et de bananier.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé jeudi à Kinshasa un cri d’alarme devant les ambassadeurs des pays occidentaux conviés à un déjeuner-plaidoyer sur les deux maladies qui doivent être éradiquées ‘’très rapidement’’, au risque d’anéantir les efforts consentis pour promouvoir ces deux cultures constituant la base du régime alimentaire  des populations.

M. Alexis Bonte, représentant régional de la FAO en RDC qui a sensibilisé les diplomates occidentaux sur les risques qu’encoure le pays d’être plongé dans la crise alimentaire sans pareil, a précisé qu’il s’agissait de la striure brune de manioc et de wilt bactérien du bananier qui ne laissent aucune chance à la culture aussitôt signalés.

La striure brune de manioc est une virose transfrontalière qui détruit complètement les tubercules de manioc, tandis que le wilt bactérien du bananier est  une maladie transfrontalière qui attaque indifféremment les cultivars cultivés du bananier, a ajouté Alexis Bonte, avant de lancer un véritable cri de cœur à la mobilisation de tous les partenaires afin d’unir les moyens financiers et logistiques adéquats pour vaincre cette catastrophe qui pointe à l’horizon.

Auparavant, il avait brossé l’historique de ces maladies parties de l’Est de l’Afrique et qui sont entrées en RDC par ‘’les Kivus’’ où la production de ces deux cultures a connu une baisse sensible ces dernières années.

Les ministres de l’Agriculture, pêche et élevage, et du Plan invités également à cette rencontre ont à leur tour lancé un appel à la coopération et au partenariat afin de vaincre ce fléau. Un expert de la FAO a profité de l’occasion pour faire l’état des lieux de ces deux maladies sur le terrain où les cultivateurs désespérés, attendent des solutions pour relancer leur production. ACP/Kayu/JGD/Fmb

 

Recommended For You

About the Author: Support

1 Comment

Comments are closed.