Lancement à Kinshasa du concours pour la 4ème édition du trophée « Carré d’As d’Or 2018 » - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Lancement à Kinshasa du concours pour la 4ème édition du trophée « Carré d’As d’Or 2018 »

Kinshasa, 23 Déc. 2018 (ACP).- Le directeur de cabinet du ministre de la Santé publique, Marcel Mukengeshayi a lancé samedi à Kinshasa, dans l’enceinte du centre hospitalier « H J Hospitals » le concours pour la 4ème édition du trophée « Carré d’AS d’Or 2018 », en vue d’un Prix spécial dénommé «  Réinstigateur de l’assainissement environnemental en RDC et de réanimateur de la culture de propreté ».

Instauré sous l’impulsion du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, ce prix est placé sous le haut patronage du Premier ministre, Bruno Tshibala Nzhenze.

M. Marcel Mukengeshayi a, à cette occasion, exhorté le comité organisateur qui est la Cellule d’études stratégiques et d’appui volontaire aux programmes de la République (CVACK) à évaluer sans complaisance, les progrès réalisés par les institutions éligibles à ce concours. « Ce concours est un exercice très important pour les institutions qui sont appelées à demeurer vigilantes sur l’observation de l’hygiène et l’assainissement dans leurs installations et leurs alentours », a-t-il estimé.

Pour lui, « la santé est un droit et une finalité indispensable pour l’amélioration de la vie de la personne humaine. Elle est dépendante et indépendante d’autres secteurs de la vie nationale, car les bonnes conditions de la santé sont tributaires de l’environnement. Si l’environnement  est malsain, il contribue à la résurgence des maladies, notamment la malaria et la fièvre typhoïde ». Ces maladies sont à l’origine de 846 décès des femmes pour 100.000 naissances et 58 décès pour 1000 enfants à la naissance.

Le concours est une émulation et un bon exercice car les petits gestes peuvent changer beaucoup de choses, améliorer les conditions de santé et éradiquer certaines maladies, a-t-il dit ajoutant que la bonne santé est porteuse de la croissance économique tandis que la maladie  engendre les dépenses, diminue la vitalité et elle est à l’origine de  l’improductivité.

Appel à l’unisson pour une ville sans moustique

Le coordonnateur de la Cellule d’études stratégiques et d’appui volontaire aux programmes de la République(CVACK) et président du Comité d’organisation, Prospère Bokoto a dans son mot de bienvenue, appelé les Congolais à s’unir pour lutter contre les moustiques et d’autres insectes nuisibles à l’homme.

Pour en arriver, il a préconisé le retour au  système de « Salongo »  hebdomadaire dans les quartiers, rues et ruelles, institutions publiques, hospitalières, récréatives  et économiques en vue de les rendre propres et habitables.

Il s’est insurgé contre la distribution des mousquetaires, indiquant que si le milieu est assaini les moustiques disparaitront. A la place des moustiquaires qui sont des solutions temporaires et non durables, il en appelle aux partenaires de s’approprier des stratégies d’assainissement en finançant les travaux et en sensibilisant la population aux corvées hebdomadaires d’assainissement de l’environnement, appelées  « Salongo ».

Par ailleurs, le directeur général de « HJ hospitals », Jean Mukenge a fait visiter le directeur de cabinet, les représentants d’autres ministères impliqués dans l’organisation du prix spécial ainsi que les journalistes les différents compartiments de cette institution hospitalière afin de leur permettre de se rendre compte de la manière dont sont appliquées les règles d’hygiènes et de l’assainissement.

Il ressort de cette visite que le « HJ hospitals » a pris des dimensions d’un hôpital à standard international en ce qui concerne l’organisation, le matériel et l’environnement des soins.

Cet hôpital qui est à sa troisième année d’existence dispose de sept blocs de laboratoire et procède au remplacement des articulations, d’un centre de dialyse et de néphrologie ainsi que d’un incinérateur pour les différents déchets générés dans l’administration des soins.

Le prix, rappelle-t-on, vise à encourager les institutions  de la RDC à maintenir et à s’impliquer dans la pratique des règles d’hygiène et d’ assainissement de l’environnement, en vue de préserver les populations contre les maladies dues à un environnement malsain, notamment le paludisme dans l’espace congolais en éliminant les moustiques.

A la troisième édition, le ministère des Finances, l’université de Kindu, le marché de la liberté ont été primés par le Carré d’AS D’Or pour avoir excellés dans le respect des normes d’hygiène et d’assainissement de l’environnement. ACP/DNM/May   

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR