Lancement  du projet  de santé  sexuelle  et reproductive  des adolescents «Bien-Grandir Plus» à Kinshasa - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Lancement  du projet  de santé  sexuelle  et reproductive  des adolescents «Bien-Grandir Plus» à Kinshasa

Kinshasa  17 mai 2018 (ACP),- La directrice-pays de l’organisation internationale «Save the Children», Heather Kerr, a procédé mercredi, au lancement officiel à Kinshasa du projet  de santé sexuelle et reproductive des adolescents dénommé «Bien Grandir Plus» pour la protection et la défense de droits des enfants congolais.

Heather Kerr a souligné que la mise en œuvre de ce nouveau projet financé par le  gouvernement canadien, pour une durée de trois ans,  vise à contribuer à l’amélioration  des qualités  de vie  des adolescents (filles et garçons) dans les  communes cibles de la ville de Kinshasa, grâce  notamment l’accès égal aux informations et services de santé sexuelle reproductive ainsi qu’à la planification familiale sensible au genre en intégrant les questions des violences sexuelles basées sur le genre.

Elle a ajouté que ce projet constitue un moyen permettant de réduire les inégalités entre filles et garçons afin de partir dans un monde impulsif, pacifique et prospère, a-t-elle dit, avant de catégoriser la population cible à savoir : les jeunes adolescents dont l’âge varie de 10 à 19 ans, les parents de ces adolescents, les prestataires de santé, les acteurs communautaires, etc.

Elle a indiqué  qu’actuellement dans le monde il y a environ 1,2 millions d’adolescents âgés de 10 à 14 et près  de 90%  de ces enfants vivent à faible revenu dont les conditions de santé sexuelle et reproductive est à la base de décès des filles et rencontrent les risques de conversion des maladies sexuelles telles que le VIH, les IST et les grossesses non désirées.

En outre,  elle a fait savoir que les attitudes sexistes et les normes sociales sont les facteurs qui influencent les comportements d’adolescents surtout lorsqu’il découvre son identité et son acceptation corporelles.

Présentation du tableau  sur la situation  de la santé sexuelle reproductive  des adolescents

Selon «Save the Children», la situation de la santé sexuelle reproductive  se présente  sur une échelle présentant les résultats ci-après : 27% de la totalité de grossesses proviennent des adolescents  âgés de 15-19 ans, 65% des adolescents ont déjà eu  leurs premiers  rapports sexuelles, 22% ont leurs premiers rapports sexuels à 15 ans.

Cet organisme indique, en outre, que 17 ans est l’âge médian des premiers rapports sexuels tandis que 19 ans est l’âge  auquel  42 % des filles ont déjà eu au moins un enfant et 22,4% des adolescentes  contre 26,5 % ont utilisé un préservatif lors des rapports sexuelles à haut risque.

Par ailleurs, l’ambassadeur du Canada en RDC, Nicolas  Simard,  a souligné l’importance du financement de son gouvernement dans le projet «Bien-Grandir», expliquant qu’il  s’inscrit dans le cadre de la politique d’aide internationale féministe adoptée depuis juillet 2017,  visant a promouvoir l’égalité  entre fille et garçon, eu égard  aux différentes lacunes  persistantes dans ce chapitre de la santé.

Le mélange des lois et pratiques discriminatoires a engendré des services inadéquats et les pratiques culturelles  préjudiciables dans certains pays, limitant les droits sexuels reproductifs des  femmes, a-t-il ajouté, avant de soutenir que «Bien-Grandir Plus» permet l’accès aux informations de manière équitable  adaptées aux adolescents et la prestation des services de santé sexuelle et reproductive, tenant compte  des besoins spécifiques  dans des centres de santé  publique et privé.  ACP/YWM/Fmb

 

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR