L’appréciation du taux de dollar américain sur le marché congolais est factice, selon le Pr Laurent Mabiala - Agence Congolaise de Presse (ACP)

L’appréciation du taux de dollar américain sur le marché congolais est factice, selon le Pr Laurent Mabiala

Kinshasa, le 03 Août 2017 (ACP).- L’appréciation du dollar américain par rapport au Franc congolais  enregistrée régulièrement sur le marché congolais est simplement imaginaire et ne reflète pas la situation réelle de la valeur de la monnaie nationale, a indiqué le professeur Laurent Mabiala, docteur en fiscalité, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon lui, les effets  économiques observés ces derniers temps, ne pouvaient pas porter le taux  à 1.700 FC pour un dollar américain. Il a affirmé que la tendance baissière observée du 28 juillet au 3 août a été réelle, tout en faisant remarquer que les prix des biens et services n’ont pas suivi le taux d’appréciation du franc congolais par rapport au dollar américain.

«La dépréciation du Franc congolais n’était pas la vraie, c’était de la spéculation créée par les opérateurs économiques qui sont en même temps les opérateurs politiques», a soutenu M. Mabiala. D’après lui, la vraie dépréciation devait entraîner la hausse des prix en proportions égales avec le taux pratiqué. La situation de la dépréciation de la monnaie nationale a été liée au fait de l’information donnée par le gouvernement consistant à indexer la rémunération le mois prochain au taux budgétaire du dollar américain, 1.425 FC.

Les opérateurs économiques craignant de perdre des dollars achetés au taux élevé, ont cherché à s’en débarrasser. Le professeur Mabiala a reconnu que la situation économique n’est pas catastrophique par rapport aux indices économiques lesquels  ont été  embellis comparativement à la décennie dernière. Les produits de consommation courante venant de l’arrière-pays sont vendus dans les grands centres urbains  du pays grâce à l’embellie des infrastructures de transport, a soutenu le  Pr Mabiala.

Evoquant le contrôle des prix exercé par  certains services économiques, le Pr Mabiala a laissé entendre qu’il est interdit dans l’espace OHADA de pratiquer le contrôle de prix, indiquant que c’est la loi de l’offre et de la demande qui doit jouer son jeu économique  le marché.

Pour pallier à la rareté des devises, il conseillé aux Congolais de consommer  dans l’espace OHADA des produits tels que les haricots le maïs, le fufu, les beignets et les pains à la place des chinchards «mpiodi», et autres qui épuisent les devises à cause des importations. ACP/FNG/YWM/Kayu/Kgd

 

Recommended For You

About the Author: La redaction