Le leader des assaillants de Djugu  en Ituri capturé par les  FARDC - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Le leader des assaillants de Djugu  en Ituri capturé par les  FARDC

Bunia, 20 Sept. 2018 (ACP).- Les Forces armées de la République démocratique du Congo(FARDC)  ont appréhendé un certain Lokana,  leader des assaillants de Djugu, recherché par les services de renseignement miliaire. Cette arrestation est intervenue  à l’issue des combats intenses de plus de quatre(4) heures  au niveau des localités qui surplombent le lac Albert  dans le  territoire de Djugu, a annoncé jeudi à la presse le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi.

 En plus de  cette arrestation du cerveau moteur des assaillants, le  bastion de ces ennemis de la République  est passé sous le contrôle de l’armée nationale.
« Le plus grand bastion de ces assaillants que nous avons découvert est passé sous contrôle de forces armées, l’ennemi est délogé et actuellement nous sommes en train de quadriller la zone, fouiller la zone avec de bouclages et patrouilles nocturnes afin que nous puissions mettre hors d’état de nuire ces malfrats dans le but de réduire leur capacité de nuisance », a-t-il dit.

La campagne des FARDC contre ces malfrats survient 48 heures après les attaques terroristes de ces derniers dans les localités lacustres de Muvaramo, Songa I et Tara  au cours desquelles neuf(9) civils ont été tués, a noté le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi, soulignant que cette opération s’est poursuivie mercredi au niveau de deux(2) fronts : la littorale du lac Albert et la chaîne de montagnes monts bleus dans la chefferie des Walendu-Pindi où la présence des assaillants  était signalée.

Par ailleurs, le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC en Ituri a relevé un mouvement des populations vers l’Ouganda depuis le week-end dernier suite à cette recrudescence de violences  dans le  territoire de Djugu, précisément au niveau de localités situées au bord du lac Albert. En outre, huit civils blessés lors de l’attaque du village Movaramo ont été transférés de l’hôpital de Tchomia à 65 km de Bunia par hélicoptère de la MONUSCO vers l’hôpital général de référence de Bunia pour des soins appropriés grâce l’appui financier du gouvernement provincial, a-t-il signalé. ACP/Fng/DNM/Kgd/JFM

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR