Les Léopards souffrent pour battre le Sily (3-1) mais sans goûter à la qualification au Mondial-Russie 2018 - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Les Léopards souffrent pour battre le Sily (3-1) mais sans goûter à la qualification au Mondial-Russie 2018

Kinshasa, 12 nov. 2017 (ACP).- Les Léopards de la RDC ont souffert pour arracher in-extremis la victoire devant le Sily National de la Guinée par 3-1, samedi au stade des Martyrs, à l’occasion de la 6ème et dernière journée du groupe A des éliminatoires de la Coupe du monde de football, Russie 2018.

Contraints de battre l’Eléphant guinéen, déjà éliminé et très remanié, tout en espérant un faux pas des Aigles de Carthage de la Tunisie, chez eux, au stade du 7 Novembre de la cité olympique de Radès, dans la banlieue tunisoise, contre les Chevaliers de la Méditerranée de la Libye, les carnassiers congolais ont entamé la partie par le bon bout avant de faiblir au fil des minutes pour laisser quasiment leurs adversaires revenir dans le jeu au point de leur permettre parfois de se montrer  dangereux.

Afrik.foot constate que si le stade des Martyrs, loin d’être rempli, n’y croyait plus vraiment avant même cette dernière sortie suite à la défaite concédée le 1er septembre 2017, à Tunis, face aux Aigles de Carthage (1-2) et, surtout à l’avance de 2-0 ramenée par les mêmes rapaces à un nul de 2-2, le 5 septembre à Kinshasa, les hommes de l’entraîneur Jean Florent Ibenge Ikwange voulaient tout de même prouver qu’ils ne lâchaient rien.

Ainsi, la tête de Bolingi (4ème) passait au-dessus. Les visiteurs, eux, commençaient toutefois à riposter en contre et le capitaine François Kamano (12ème), le pivot du jeu guinéen officiant en position d’ailier gauche, après une percée, chauffait les gants de Matampi Vumi Ley.

Afrik.foot observe que malgré une possession de balle supérieure, les fauves congolais se faisaient peur en contre et, sur quelques relances complètement ratées, Matampi devait s’employer pour détourner un corner adverse. Firmin Mubele Ndombe (29ème) s’infiltrait, évitait deux assaillants guinéens dans la surface de réparation pour se présenter devant le portier Traoré Moussa mais manquait d’ajuster son tir en trébuchant à la dernière seconde… La Guinée terminait mieux le premier acte et Matampi devait encore repousser une tentative adverse après une percée de l’autre ailier, Alkhaly Bangoura.

C’est encore le gardien des Léopards qui était à la parade au retour des vestiaires sur une incursion de l’avant-centre José Martinez Kante (49ème). Servi en profondeur par Neeskens Kebano, Junior Kabananga Kalonji (51ème), seul au point de penalty, loupait son essai.

Il n’empêche qu’en maintenant le pressing, les partenaires de capitaine Chancel Mbemba Mangulu étaient aidés sur un coup franc de Kebano, détourné malencontreusement de la tête par le latéral droit Ousmane Sidibé qui trompait son propre gardien Moussa Traoré (1-0, 60ème). A peine Kebano manquait-il le break de la tête qu’au terme d’une combinaison très rapide en profondeur, José Martinez Kante alimentait dans l’axe Keita Karamokoba (70ème), peut-être hors jeu, qui, sur sa première balle, lobait Matampi (1-1, 70ème).

Alors que la tanière paraissait passer sous le contrôle du pachyderme guinéen et le public présent au stade montait par dépit sur l’échine de ses propres fauves, les Léopards s’accrochaient au terrain pour ne pas se laisser emporter.

A force d’insister malgré des circonstances rendues difficiles, ils obtenaient un penalty sur un centre à mi-hauteur du latéral droit Isama Mpeko, manipulé du bras par un arrière guinéen, que transformait, malgré un court élan, l’attaquant de pointe congolais Jonathan Bolingi Mpangi (2-1, 88ème). Et, sur une balle perdue par les Guinéens près de la ligne médiane, Chanel Mbemba Mangulu déclenchait un contre éclair dans lequel il impliquait, dans l’axe, Neeskens Kebano (89ème) qui ajustait dans la foulée le dernier rempart de l’équipe ouest-africaine.

La composition de départ de deux formations

RDC : Matampi Vumi Ley – Isama Mpeko, Ngonda Muzinga, Marcel Tisserand, Wilfried Moke Abro – Jacques Maghoma (Chikito Lema Mabuidi 69ème), Chancel Mbemba Mangulu, Neeskens Kebano – Firmin Mubele Ndombe (Jérémy Bokila Loteteka 59ème), Jonathan Bolingi Mpangi, Junior Kabananga Kalonji (Ngbakoto Yeni Atito (83ème) ; Guinée : Traoré Moussa – Ousmane Sidibé, Sylla Issiaga, Conté Ibrahima Sory, Condé Ibrahima Aminata – Ousmane Baldé, Diallo Abdoulaye Sadio, Guy Michel Landel (Keita Karamokoba 68ème) – Bangoura Alkhaly (Joël Lamah Keoulen 78ème), José Martinez Kanté, François Kamano. ACP/Bsg/May

Recommended For You

About the Author: La redaction