Les libraires et écrivains de la RDC appelés à accroître les efforts pour remonter la littérature congolaise – Agence Congolaise de Presse (ACP)

Les libraires et écrivains de la RDC appelés à accroître les efforts pour remonter la littérature congolaise

Kinshasa, 8 nov. 2018 (ACP).- Le président de l’Union des écrivains congolais (UECO), Bwabwa wa Kayembe a appelé ses collègues libraires et écrivains à accroitre les efforts pour remonter la littérature congolaise qui continue à être butée à des multiples défis, lors de la soirée des écrivains qui s’est tenue mercredi au Centre Wallonie Bruxelles, dans la commune de la Gombe, à l’occasion de la Journée internationale de l’écrivain africain, célébrée le 07 novembre de chaque année.

Le président Bwabwa wa Kayembe a félicité  tous les acteurs du monde littéraire pour leur contribution afin de garantir  l’existence de la littérature congolaise, soulignant que l’écrivain joue un rôle important dans le processus de transformation d’une société  en voie de développement comme  la RDC. Il a soutenu que pour  construire l’art et la culture en RDC, il revient aux libraires et aux écrivains de fournir des efforts personnels avant d’être soutenu par le gouvernement, ajoutant que ceux-ci devraient, dans un monde libéral, s’occuper de la production, de l’impression et de la diffusion des ouvrages.

Aussi, une organisation des bibliothèques pour enfants dans les écoles, servirait de point d’accueil des ouvrages à l’instar de la bibliothèque du CWB, dans le but de promouvoir la lecture en milieu scolaire. Car la culture n’est pas seulement synonyme de la musique mais aussi des archives, des musées, du théâtre, des arts et de la littérature, a-t-il rappelé.

L’écrivaine Yollande Elebe, une autre intervenante, a pour sa part évoqué la mise en place d’une corporation solide et sérieuse comme moyen durable pour l’amélioration de la situation socio-professionnelle des  écrivains, estimant que l’UECO accuse encore des faiblesses d’ordre fonctionnelle et organisationnelle, pour répondre à toutes les attentes des écrivains, dont la  promotion des écrivains et des ouvrages  congolais, en différents milieux.

A son tour, l’écrivain Prosper Gubarika est intervenu sur la nécessité d’instaurer  une politique nationale culturelle consacrée aux problèmes de  l’écrit en RDC, dont le problème  de production, d’édition et de distribution des ouvrages. Il s’est réjoui de constater que littérature congolaise qui existe depuis une soixantaine d’années déjà, assiste à la naissance d’une nouvelle génération des jeunes  écrivains dévoués, prêts à prendre la relève. ACP /ZNG/Kgd

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR