Les ministres de la Santé de la RDC et de l’Ouganda satisfaits de la collaboration dans la riposte contre le virus Ebola - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Les ministres de la Santé de la RDC et de l’Ouganda satisfaits de la collaboration dans la riposte contre le virus Ebola

Goma, 06 décembre 2018 (ACP).- Les ministres congolais de la Santé, Dr Oly Ilunga et son homologue ougandaise Jane Ruth Aceng, se sont dits satisfaits des avancées enregistrées dans la collaboration ainsi que des mesures arrêtées pour freiner la propagation de la maladie à virus Ebola, à l’issue de la réunion tenue mercredi à Goma, au Nord-Kivu sur l’évolution de la riposte contre cette pandémie.

Cette réunion a été une occasion pour les deux parties ainsi que les partenaires d’apprécier le degré d’application des recommandations de la réunion tenue en début octobre 2018, à Entebbe en Ouganda «Nous sommes deux pays voisins et frères et il y a beaucoup d’échanges entre nos deux peuples et cette rencontre était une opportunité pour établir les liens entre les responsables de la santé», a dit en le ministre congolais de la Santé pour qui «trois domaines spécifiques de collaboration» dans la riposte contre l’épidémie, ont été identifiés. Il s’agit notamment de la surveillance épidémiologique, du  contrôle des points d’entrée ainsi que de la préparation et la prévention des zones  contre l’infection.

Pour la ministre ougandaise, les progrès réalisés en RDC sont encourageants, ce qui ressort des informations partagées sur le travail abattu du côté congolais. «C’est important pour nous de collaborer et de travailler ensemble pour partager les informations afin de  pouvoir protéger nos populations», a indiqué Mme Ruth Aceng avant d’annoncer des mesures en cours d’élaboration pour le renforcement et l’amélioration des mesures de protection au niveau de la quinzaine de points d’entrées à la frontière commune entre les deux pays.

Au niveau de l’Ouganda, outre l’identification des districts frontaliers avec la RDC, l’heure est à la mobilisation générale de la base au somment notamment avec la cartographie des entités proches des zones épicentres de la maladie. La mise sur pied de centres de dépistage, l’aménagement des sites éventuels d’isolement ainsi que le déploiement des équipes de surveillance, sont parmi d’autres  mesures élaborées en Ouganda. Environ vingt mille personnes traversent quotidiennement  la frontière entre l’Ouganda et la RDC surtout chaque mardi et jeudi.

Près de 450 cas ont été enregistrés dont 248 décès et environ 38.000 personnes ont été vaccinées contre le virus Ebola dans la région comprise entre l’Ituri et le Nord-Kivu. A une question sur la raison de la persistance de la maladie, le ministre Ilunga a noté l’existence des familles ayant résisté à la riposte précisément dans la cellule de Ndindi de la ville de Beni. «S’il n’y avait pas le vaccin et si la riposte n’avait pas été efficace, on serait aujourd’hui à des dizaines de milliers des victimes», a enfin assuré le ministre congolais de la Santé qui reconnait le travail de titan abattu par les membres de l’équipe de riposte appuyés par les partenaires. ACP/DNM/JGD

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR