Les partenaires au développement évaluent le niveau d’exécution du projet PDPC avant l’échéance d’août 2019 - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Les partenaires au développement évaluent le niveau d’exécution du projet PDPC avant l’échéance d’août 2019

Kinshasa, 10 janv.2019(ACP).- Les partenaires au développement   dans la mise en œuvre du Projet de développement de pool de croissance (PDPC) en République Démocratique du Congo (RDC) procèdent actuellement à l’evaluation  l’état d’avancement dudit projet, en vue de se rendre compte du niveau atteint dans l’exécution des activités programmées à 9 mois de  l’échéance, indique un document de la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) parvenu jeudi à l’ACP.

Ledit projet qui s’étend sur sept ans, soit de 2013 en août 2019, et dont la mission première est de contribuer à la relance du secteur agricole, notamment dans l’amélioration de la culture de manioc et de l’huile de palme dans la province du Kongo Central.

Le projet est présentement considéré comme une graine semée qui a germé et dont l’impact et les effets sont visibles, note la source. La plus grande réalisation et la plus visible du projet, reste la réhabilitation des routes de desserte agricole dans 6 (six) pôles, à savoir Boma, Tshela, Lukula, Kimpese, Kinsantu et Mbanza Ngungu.

En ce qui concerne les routes de desserte agricole, le projet a réhabilité 542 km de pistes rurales, dont 400 km sont déjà réceptionnés et remis aux autorités provinciales, à la satisfaction des bénéficiaires qui ressentent déjà l’impact de ces routes en termes de circulation et d’accessibilité, d’évacuation des productions, de création d’emplois et services ainsi que d’accès  à d’autres services connexes le long des routes.

Parmi  d’autres réalisations au plan de l’amélioration de la production figurent, la réhabilitation de structuration de 983 ménages riziculteurs qui ont été repartis en 17 organisations paysannes de 5.728 ménages producteurs de maniocs repartis en 90 organisations paysannes, de 22.158 ménages producteurs d’huile de palme repartis en 35 organisations paysannes évoluant dans des coopératives agricoles, 22 tonnes de semences de base de riz et plus de 66 (Soixante six) tonnes de semences commerciales de riz, près de 2.000.000 de mètres linéaires de boutures de base de manioc produites par l’institut national d’Etudes et des recherches agronomiques(INERA) et près de 7.000.000 de mètres linéaires produites par les opérateurs semenciers en faveurs de 8.134  ménages.

Selon la même source, le projet a permis la production de 50.000 (Cinquante mille) plants de palmiers à huiles de variété terena, les plantations de 18.000 champs de démonstration rizicole, de 64 (Soixante quatre) champs de démonstration de manioc, 18 palmeraies modèles pour 2.637 bénéficiaires.

Autres réalisations sur le plan de développement

Pour ce qui est du développement proactif des affaires, la source note la réalisation des études sur le commerce transfrontalier et le dialogue public-privé, la réalisation d’une étude de stratégie d’appui  aux PME le long des chaines de valeurs agricoles du kongo central , l’élaboration du rapport de l’étude sur l’état des lieux du cadre du dialogue public- privé et des solutions idoines pour le consolider.

Il y’a lieu de noter également dans le chef de ce projet, un coup de pouce considérable à l’INERA et au Service national d’études et de recherches agricoles (SENAREM). ACP/Zng/Mpk

 

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR