Les producteurs agricoles de la RDC pour un Fonds national de développement agricole - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Les producteurs agricoles de la RDC pour un Fonds national de développement agricole

Kinshasa, 06 octobre 2016 (ACP).- La Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo(CONAPAC), plaide pour la mise en place  du Fonds national de développement agricole (FONADA) au profit des producteurs afin d’assurer la réussite des campagnes agricoles en RDC, ont indiqué quelques membres de cette organisation contactés jeudi par  l’ACP.

 L’avènement du FONADA  leur permettra d’accéder au crédit agricole et d’améliorer et augmenter leurs rendements en vue de garantir la sécurité alimentaire à la RDC, qui perd plus d’un milliard USD par an pour les importations des denrées alimentaires de première nécessité, ont-ils relevé.

Ils ont salué la promulgation par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, de la loi portant principes généraux sur l’agriculture en 2013, rappelant qu’elle  porte des innovations en ce qui concerne notamment, la mise en place du Fonds national de développement agricole.

Ils ont fait savoir que ce fonds n’existe que sur papier sans que le projet connaisse un début d’exécution. La commission mise en place pour réfléchir sur les mesures d’application traine les pieds faute des moyens conséquents, ont-ils ajouté. Ces membres de CONAPAC ont laissé entendre qu’à cause de l’absence des mesures d’application de cette loi, les paysans producteurs agricoles souffrent de manque de financement de leurs activités.

A en croire ces producteurs agricoles, le gouvernement a soutenu l’implantation du parc agro-industriel(PAI) de Bukanga-Lonzo avec 83 millions USD. Pour eux, ce montant conviendrait à soutenir l’agriculture familiale. Au même moment, ont-ils précisé, les structures qui autrefois soutenaient l’agriculture n’existent plus. Il s’agit de la Banque de crédit agricole(BCA) et de la Société financière de développement(SOFIDE).

Les paysans recourent aux coopératives agricoles du reste fragilisées par la Banque centrale du Congo(BCC) qui, selon eux, impose des conditions difficiles. Les institutions de micro- finance ne sont pas toujours présentes dans les zones rurales et  l’accès au capitale pour les pauvres économiquement actifs reste difficile surtout pour les petites et moyennes entreprises formelles et informelles, ont-ils rapporté.

La loi portant principes fondamentaux relatifs à l’agriculture, rappelle-t-on, a comporté trois innovations :la création du Conseil consultatif national de l’Agriculture et sa représentation en provinces ,le financement de l’agriculture par la création du FONADA et l’élaboration des textes pour améliorer et réglementer le secteur des intrants agricoles.

Le FONADA a pour objet la mobilisation et la gestion des ressources nécessaires au financement du développement agricole. Il a comme partenaires les Banques et les institutions de micro-finances, les services du guichet unique ainsi que les organismes de financement internationaux. ACP/Kayu/May

Recommended For You

About the Author: Support