L’évaluation du processus électoral en RDC examinée au cours de la réunion interinstitutionnelle - Agence Congolaise de Presse (ACP)

L’évaluation du processus électoral en RDC examinée au cours de la réunion interinstitutionnelle

Kinshasa, 10 sept. 2017 (ACP).- L’évaluation du processus électoral en République démocratique du Congo a été le point à l’ordre du jour de la réunion interinstitutionnelle présidée, samedi, par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, en son cabinet de travail de la Gombe, ayant réuni autour de lui les représentants du gouvernement, de l’Assemblée nationale, du Sénat et du pouvoir judiciaire, avec comme invités les présidents et vice-présidents de la  CENI et du CNSA.

Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadari, porte-parole de la réunion, a déclaré à la presse que le président de la sous-composante CENI, Corneille Nangaa a, à cette occasion, expliqué les avancées significatives de son organe qui, à ce jour, a déjà identifié et enrôlé près de 42 millions d’électeurs, sur financement propre du gouvernement. La CENI attend en enrôler 45 millions à la fin des opérations.

Le président de la CENI a encore fait savoir, à en croire le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, que s’agissant des provinces qui restent, à savoir le Kasaï central et le Kasaï, les opérations d’enrôlement ont débuté par la formation des membres des bureaux d’enrôlement, et les premières cartes d’électeur seront délivrées à  Kananga et Tshikapa à partir de ce mardi.

En ce qui concerne les préalables dans la mission qui est sienne, a encore dit le président de la CENI, il y a lieu d’épingler le problème d’ordre juridique, à savoir des lois qui doivent être adoptées et promulguées par le Chef de l’Etat. La CENI attend détenir ces instruments juridiques au cours de la session parlementaire de septembre 2017.

Il a également évoqué le problème de la logistique, à savoir  celui de financement.  A ce sujet, le président de la CENI a proposé des pistes permettant d’économiser de l’argent du trésor public. Pour le vice-premier ministre Emmanuel Shadari, tous les acteurs majeurs et également de la société civile, des partis politiques, des étudiants, des églises de notre pays doivent être sensibilisés sur toutes ces questions afin qu’ensemble on puisse se mettre d’accord sur la technique que la CENI vient de proposer en vue de réduire les frais de la tenue des élections.

Le Chef de l’Etat a, à cette occasion, exhorté tout le monde à adhérer aux propositions qui ont été faites par la CENI afin d’être en mesure de réfléchir de la même manière et de bien préparer la tripartite CNSA- Gouvernement-CENI qui aura lieu dans les meilleurs délais, a conclu le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur.

ACP/FNG/YWM/Wet     

Recommended For You

About the Author: La redaction