L’Irak dans des tractations pour la formation d’un nouveau gouvernement – Agence Congolaise de Presse (ACP)

L’Irak dans des tractations pour la formation d’un nouveau gouvernement

Kinshasa, 15 mai 2018 (ACP). Le chef nationaliste chiite Moqtada Sadr a entamé mardi des consultations dans la perspective de la formation d’un nouveau gouvernement en Irak après des législatives qui ont débouché sur un rejet de la classe politique, inamovible depuis la chute de Saddam Hussein en 2003, a rapporté l’AFP.

En s’abstenant en masse et en plaçant deux listes d’outsiders en tête, les Irakiens ont envoyé un message clair: il faut du « changement », des « nouvelles têtes » au pouvoir.

La liste du populiste Moqtada Sadr allié aux communistes l’a emporté, selon des résultats quasiment définitifs, suivie par celle des anciens du Hachd al-Chaabi, ces forces supplétives cruciales dans la lutte contre les jihadistes.

Moqtada Sadr semble donc tout désigné pour décider de la forme que prendra le futur gouvernement.

« Si on veut changer les choses, il faut que le Premier ministre soit issu de « La marche pour les réformes », la liste qu’il emmène, affirme à l’AFP Salah Jamal, 24 ans, dans le quartier déshérité de Sadr City, bastion du mouvement sadriste à Bagdad.

« On les a tous essayés depuis (les premières élections multipartites en Irak en) 2005 (…) et on n’a vu aucun résultat », poursuit-il, catégorique, en parlant des hommes politiques.

Mais pour empêcher tout retour à la dictature, l’Irak de l’après-Saddam Hussein a mis un point d’honneur à calibrer un système complexe qui parcellise le Parlement.

Chaque élection législative est ainsi suivie de longues tractations pour former une majorité gouvernementale et des listes arrivées en tête se sont déjà retrouvées écartées par le jeu des groupes parlementaires. ACP/Mat/Nmj

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR