L’ONG internationale WCS et les élèves de trois écoles de selembao célèbrent la Journée nationale de l’arbre - Agence Congolaise de Presse (ACP)

L’ONG internationale WCS et les élèves de trois écoles de selembao célèbrent la Journée nationale de l’arbre

Kinshasa, 06 Déc. 2017 (ACP).- Environ 100 élèves  des écoles Marie la Reine, les Okapis et  Grâce de la Cité verte,  de la commune de Selembao, ont célébré, mardi,  aux côtés de l’ONG internationale Wildlife Consevation Society (WCS-RDC) et de l’association Conserv Congo la Journée nationale de l’arbre au Complexe scolaire « Les Okapis ».

Axée sur le thème : « Planter un arbre, un geste en faveur de la planète », cette journée a mis en exergue l’importance de l’arbre  dans la vie quotidienne des gens et  la lutte contre le changement climatique.

Le directeur national de WCS, Richard Tshombe  a invité  les élèves à faire preuve de responsabilité vis-à-vis de la nature, une valeur à laquelle ils doivent s’attacher  en vue de garantir leur avenir et celui des générations futures.

M. Tshombe  a interpellé les élèves sur le sens de responsabilité qui incombe à chacun de protéger, de maintenir et d’entretenir la vie humaine sur la terre et toute la diversité des espèces fauniques et végétales dont l’homme est tributaire.

A la question de savoir si son organisme avait un message à adresser à la nation congolaise, M. Tshombe a estimé que c’est au  ministère de tutelle  que revient  en principe,  cette obligation dans sa mission d’assurer la promotion de ce genre des journées.

« Nous venons en appui et donc les questions liées à la sensibilisation du public relèvent   des gouvernements provinciaux ou national.  Quant à nous, nous avons ciblé les jeunes et les élèves  qui constituent l’avenir de la RDC. C’est juste une brique que nous  apportons à cette édifice », a-t-il affirmé.

C’est vrai  qu’on aurait pu faire davantage pour sensibiliser la population à l’importance de l’arbre au cours de cette journée », a-t-il ajouté, notant que son organisme encourage des initiatives en faveur de la planète.

« La plantation des arbres associés aux  cultures maraichères, selon ce conservateur,  est une preuve que l’agroforesterie est une solution aux problèmes auxquels la RDC est confrontée sur le plan de la sécurité alimentaire et de l’amélioration de la qualité du sol notamment la fertilisation du sol et son rôle de rempart pour la lutte contre les érosions », a-t-il souligné.

A la  clôture de la cérémonie, les élèves et les organisateurs ont planté tour à tour 50 arbres et des vétivers  derrière ce complexe scolaire actuellement menacée  par une érosion. Deux cents autres acacias ont garni l’avenue de la Démocratie (ex.24 novembre) en aval de la maison communale sur un kilomètre.

Pour une prise de conscience environnementale chez les jeunes par l’éducation

La célébration de la journée nationale de l’arbre s’est inscrite dans la ligne droite de l’un des objectifs de  l’organisation non gouvernementale « Conserv Congo » qui entend créer une prise de conscience environnementale dans les communautés, en général et chez les jeunes en particulier, par l’éducation.

Cette déclaration a été  faite mercredi à l’ACP par le directeur exécutif de « Conserv Congo », Adams Cassinga,   à Kinshasa, en marge de la journée de l’arbre commémorée le 05  décembre de chaque année.

Il  a laissé entendre que son association entend faire de l’éducation environnementale une activité permanente dans les écoles en vue de permettre aux enfants de se comporter tout au long de leur croissance en responsables dans le milieu où ils évoluent et qui les entoure.

Selon cet environnementaliste, si l’on inculque tôt aux tout petits et aux jeunes les notions relatives au respect de la nature et à l’importance des arbres et des forêts, à l’âge adulte, ils  prendront  sans équivoque soin de l’environnement.

Le rôle spécifique de chaque partie de l’arbre expliqué aux élèves

Jean Pierre Kibambe, un expert à l’ONG Wildlife Society (WCS- RDC), a entretenu les élèves du rôle spécifique de chaque partie de l’arbre dans un jeu des questions et réponses, pour captiver leur attention et leur permettre de retenir la matière digne d’un cours de botanique.

Selon l’expert Kibambe, l’arbre est composé de trois parties notamment les racines pour nourrir la plante et fixer les eaux des pluies qui ruissellent sur le sol. Quant à la tige, a- t- il expliqué, elle joue le rôle d’interface entre le sol et tout ce qui est au dessus du sol, avant de noter que  les feuilles d’un arbre rafraichissent  l’atmosphère et procurent de l’oxygène aux humains.

Il  en a appelé à chaque élève à vulgariser et à transmettre dans leurs familles respectives le message sur le bien fondé de planter et d’entretenir les arbres susceptibles de se transformer en forêts, un acte qui vaut son pesant d’or.

Les responsables du complexe scolaire et d’autres écoles partenaires se sont dits satisfaits de la cérémonie et du choix porté sur l’établissement, tout en émettant le vœu de voir ce genre d’initiatives se multiplier au bénéfice de l’ensemble de leurs élèves et personnel respectifs. ACP/Fng/YWM/Kayu/JGD

Recommended For You

About the Author: La redaction