L’opposition, une cour du roi Pétaud ? - Agence Congolaise de Presse (ACP)

L’opposition, une cour du roi Pétaud ?

Après la pantalonnade de Genève en Suisse, quelques membres de l’opposition radicale congolaise ont continué à s’exhiber piteusement à Bruxelles en Belgique dans un spectacle digne d’un cirque de mauvais goût.

Ainsi, ces compatriotes ambitionnent diriger un jour le pays au plus haut sommet de l’Etat mais se baladent, toute honte bue, comme des petits enfants, d’une ville à une autre en Europe, au gré des desiderata de leurs commanditaires étrangers. On les montre en spectacle comme jadis lors de l’époque de l’exposition universelle de Bruxelles organisée du 17 avril au 19 octobre 1958, où les nègres étaient encagés pour la curiosité du public belge.

Ce n’est certainement pas le meilleur moyen de se préparer pour sortir tête haute des joutes électorales du 23 décembre 2018. Tout se passe comme si cette opposition-là avait volontairement renoncé à assumer un quelconque leadership en RDC lors de la prochaine législature. Car, au moment où ces messieurs sont occupés à pérorer dans la cour du roi Pétaud, le Front Commun pour le Congo fait preuve d’une remarquable sérénité en fignolant sereinement ses stratégies électorales.

Au lendemain de leur fameux accord de Genève et des reniements qui s’en sont suivis, l’Opposition radicale risque de manquer de temps avant les élections pour recréer, au sein de l’opinion nationale, une crédibilité profondément entamée par ce qui apparaît désormais clairement comme une conspiration avec des manipulateurs étrangers contre les Intérêts Nationaux.

Des étrangers qui n’ont jamais renoncé à faire main basse sur le Congo et ses ressources et qui ont cru avoir trouvé, à la faveur de la réunion de Genève ou l’opposition recherchait un candidat commun, une opportunité à saisir pour faire aboutir leur funeste dessein avec, hélas, la complicité de quelques fils du pays aux ambitions démesurées.

Mais le Congo tient toujours debout et s’apprête à organiser contre vents et marées, son troisième cycle d’élections libres, transparentes et démocratiques. N’en déplaise à des étrangers jaloux, envieux et à leurs suppôts locaux. ACP /Kayu/DNM/Wet/KJI

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR