Le Marché central de Kinshasa sous la fièvre de la rentrée scolaire

Kinshasa, 12 août 2017 (ACP).- Le Marché central de Kinshasa vibre déjà, depuis quelques jours, au rythme de la rentrée scolaire 2017-2018, en observant ses stands pleins de tissus d’uniforme et d’objets scolaires, a   constaté  samedi  l’ACP lors d’une descente  sur place.

Selon la source, malgré l’approche de la rentrée scolaire, l’engouement n’est pas tout à fait de mise au Marché central de Kinshasa.  Si les vendeurs des tissus destinés à la confection des uniformes et de différents objets classiques envahissement déjà la plupart des espaces de ce lieu de négoce, les parents qui sont les clients attitrés de ces marchandises, par contre,  marquent les pas.

Les parents qui arrivent au Grand marché dès huit heures font un défilé interminable  jusqu’au soir sans parvenir à dénicher un tissu ou des objets classiques à la portée de leurs bourses, le prix ayant pris l’ascenseur, note-t-on.

Abordés à ce sujet, les vendeurs des tissus et objets classiques déplorent le fait que des parents qui défilent devant eux ne parviennent même pas à marchander les prix. Certains d’entre eux  regrettent de s’être approvisionnés en ces marchandises au moment de la surchauffe de la devise américaine.

« Nous faisons des journées sans vendre même un stylo. Très souvent nous sommes obligés de vendre à un prix dérisoire, mais rien ne change. Les clients arrivent, mais à compte goûte », a déploré un vendeur.

Les consommateurs, dont la plupart sont des agents et fonctionnaires de l’Etat, indiquent que leurs avoirs ne correspondent pas aux réalités du moment et réclament une révision à la hausse de leurs salaires pour leur permettre de répondre  à leurs obligations vis-à-vis de leurs enfants.

« Au marché, les prix des objets classiques ont pris de l’ascenseur. Les cahiers, stylos, papiers duplicateur, sacs à dos, uniformes, coûtent presque le double par rapport à l’année passée. Nous demandons  aux autorités compétentes du pays de s’impliquer pour mettre fin à cette situation », a déclaré un consommateur interrogé au Marché central.  ACP/Fng/Bsg/May

Share This Post