Le ministre provincial de la population sollicite l’implication de tous pour lutter contre l’insécurité à Kinshasa – Agence Congolaise de Presse (ACP)

Le ministre provincial de la population sollicite l’implication de tous pour lutter contre l’insécurité à Kinshasa

Kinshasa, 23 mai 2018 (ACP).- Le ministre provincial de la population, sécurité et décentralisation, Emmanuel Akwety Kipoy, a sollicité mercredi, l’implication de tous pour lutter contre la recrudescence de l’insécurité dans la capitale congolaise, à l’occasion de sa réponse aux préoccupations des élus provinciaux de la ville de Kinshasa formulées, lors de la plénière du 15 mai dernier.

Le ministre provincial a, dans son exposé, reconnu que le problème de sécurité revêt une importance capitale dans la mesure où, elle conditionne la quiétude, la confiance et « favorise l’épanouissement et le développement d’un pays » et contribue d’une manière significative au rayonnement de tous les citoyens.

Il considère que l’insécurité dans la ville de Kinshasa, comme partout ailleurs, est un fait social dont les causes, selon lui, trouvent leur origine dans la précarité, l’oisiveté, le chômage, affirmant que ce phénomène disparaît lorsque les causes qui l’ont engendré s’anéantissent. Aussi, a-t-il insisté auprès des députés provinciaux de s’investir pour trouver une solution heureuse à ce phénomène : « nous devons donc travailler en synergie pour amener les inciviques à l’ordre par la sensibilisation, la conscientisation et la dénonciation ».

Au niveau de l’exécutif provincial, a-t-il soutenu, la question de l’insécurité peut trouver des réponses sur trois paliers à savoir : la prévention, la répression et la réinsertion, d’autant plus que les auteurs des actes de désolation « sont et vivent avec nous dans nos maisons, nos quartiers, nos avenues et nos communes ».

De l’implantation de la police de proximité

Emmanuel Akwety a réaffirmé devant les élus provinciaux que la lutte contre la criminalité est un long processus qui exige l’implication de toute la population pour une auto-prise en charge de manière à participer aux efforts des forces de l’ordre en lui prêtant main forte.

En effet, la police travaille sans relâche et organise des bouclages ciblés dans les sites déjà identifiés et parfois, mène des opérations mobiles conjointes dans les zones prioritaires de sécurité. En outre, elle organise de manière permanente des opérations de traque des inciviques qui sont souvent arrêtés, présentés devant la presse.

Il a relevé le rôle des organes de la justice auxquels la loi a accordé le fonction d’instruire, de poursuivre et de juger les des inciviques, avant d’ajouter que la lutte contre l’insécurité passe également par la réinsertion socio-professionnelles des inciviques reconvertis, à travers les filières de formation dans les corps des métiers. C’est dans ce cadre que certains d’entre eux sont envoyés à l’INPP, aux programmes des salésiens de Don Bosco ainsi qu’à la REEJER. ACP/BSG/Wet

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR