Nécessité des campagnes de sensibilisation de la jeunesse congolaise à l’éducation civique - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Nécessité des campagnes de sensibilisation de la jeunesse congolaise à l’éducation civique

Kinshasa, 17 Avril 2018 (ACP).- L’encadreur des jeunes du groupe Kizito- Annuarité (KA) de la paroisse sainte Marie-Gorety dans la commune de Kalamu, José Bakala, a souligné mardi à Kinshasa la nécessité d’organiser des campagnes de sensibilisation à l’éducation civique de la jeunesse congolaise afin qu’elle adopte un comportement responsable et patriotique, au cours d’un entretien  avec l’ACP.M

. Bakala, qui s’exprimait en marge de la Journée mondiale contre les esclavages des enfants célébrée le 16 avril de chaque année, a exprimé ce souhait face à l’ampleur, ces derniers temps, du banditisme urbain communément appelé phénomène « Kuluna » dans la capitale congolaise.

Malgré l’instauration de ce cours dans le programme de l’enseignement primaire et secondaire, il s’avère que beaucoup d’enfants non scolarisés  dont les enfants dela rue et ceux dont les études ont été interrompues pour diverses raisons doivent être sensibilisés et encadrés, en vue d’un changement de mentalité au sein de la société congolaise.

«  La sensibilisation va éveiller petit à petit la conscience  de la jeunesse à ne pas se laisser manipuler ou exploiter dans n’importe quel domaine », a dit M. Bakala, appelant les parents à leur sens de responsabilité.

Rappelant que tout enfant a droit notamment à la vie, à l’alimentation, à l’éducation et à la santé, cet encadreur des jeunes a  déploré les conditions des enfants vivant dans la rue qui subissent plusieurs maltraitances de la part des adultes et se livrent au vol,  à la prostitution, à la prise des stupéfiants comme la drogue et le chanvre ainsi que des boissons alcoolisées qui les rendent incontrôlables.

M. Bakala a enfin émis le vœu de voir le gouvernement congolais et les partenaires s’impliquer dans cette démarche afin d’éliminer les phénomènes « Enfants de la rue et Kuluna  » qui constituent une bombe à retardement dans la société congolaise, avant de les inviter à construire des infrastructures appropriées pour leur hébergement et  encadrement ou  à réhabiliter celles qui existent. ACP/Fng/Ywm/May

Recommended For You

About the Author: La redaction