Nord-Kivu : le Vice-président de la CENI pour la levée des contraintes dans les opérations d’enrôlement - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Nord-Kivu : le Vice-président de la CENI pour la levée des contraintes dans les opérations d’enrôlement

Goma, 10 Janv. 2017 (ACP).- Le Vice-président de la CENI, Norbert Kantitima Bashengezi qui   poursuit son séjour au Nord-Kivu, a consacré toute la journée de ce lundi 9 janvier à une série d’entretiens avec les délégués de diverses couches sociales dans le souci d’impliquer toutes les tendances dans la sensibilisation à l’enrôlement au vu du tableau peu reluisant des opérations dans cette partie de la RDC.

La grande salle du Gouvernorat de province a ainsi tour à tour servi de cadre à ces échanges partis des membres du Comité provincial de sécurité regroupés au tour du Gouverneur Julien Paluku, le Barza(Conseil) intercommunautaire, la coordination de la Société civile avant de boucler par les députés provinciaux sous la houlette du Président de l’Organe délibérant, Jules Hakizumwami.

Les uns comme les autres se sont relayés dans une analyse minutieuse des contraintes à la base de la lenteur observée dans l’évolution du processus d’enrôlement. Ils ont cité entre autre le retard pris dans le déploiement des kits dans des zones difficiles accès, l’insécurité chronique entretenue par les groupes armés qui en plus d’empêcher la population à s’enrôler, freinent également l’opérationnalisation des centres d’inscriptions.

Le Numéro 2 de la CENI a surtout appelé les membres du Barza intercommunautaire à sensibiliser les groupes armés pour une trêve en vu de permettre un bon déroulement.

Au nom de ses paires, Me Pierre Georges Fataki Luhindi, président du Barza intercommunautaire a promis garantie l’entière implication dans la sensibilisation tout en soulevant la problématique liée à l’identification des responsables de groupes armés. Un accent reste à placer sur les populations résidentes dans les zones intérieures pour qui doivent être arrêtés des mécanismes appropriés de sensibilisation en tenant compte de la spécificité de chaque contrée.

Le même engagement a été pris par la coordination principale de la société civile surtout que la mobilisation à l’enrôlement dans la ville de Goma est jugée très faible.

Il s’observe plus de jeunes que des cadres et des responsables s’est indigné Etienne Kambale, rapporteur adjoint des forces vives de la société civile pour qui  le message doit cibler toutes les couches de la population sans distinction.

Pour respect des circonscriptions

De son coté, le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jules Hakizumwami a assuré de l’implication de tous les élus dans la campagne de sensibilisation. Il a toutefois recommandé le respect des circonscriptions aux éventuels électeurs avec le risque de voire la représentativité de certaines entités baisser.

Parlant de la sécurité, le Speaker de l’Organe délibérant au Nord-Kivu a suggéré une large la sensibilisation des groupes armés pour qui l’occasion est cette fois propice pour accéder au pouvoir par la voie démocratique sans recourir aux armes.

 « Etant Congolais avec des ambitions politiques, les leaders de groupes armés doivent déposer leurs armes et se faire enrôler pour qu’ils puissent accéder à ceux à quoi tiennent leurs vision, l’enrôlement étant l’unique voie qui pourra les conduire légalement à ce qu’ils veulent aspirer », a conseillé le président de l’Assemblée provinciale. ACP/Mat/May

Recommended For You

About the Author: La redaction