Ouverture du procès de l’auteur présumé de l’attentat du Musée juif de Bruxelles - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Ouverture du procès de l’auteur présumé de l’attentat du Musée juif de Bruxelles

Kinshasa, 10 janv. 2019 (ACP).- Le procès de l’auteur présumé de l’attentat du Musée juif de Bruxelles en 2014, Mehdi Nemmouche s’est ouvert jeudi à Bruxelles, a indiqué l’AFP.

Selon la même source, le présumé auteur de ces actes terroristes, accusé de quatre assassinats, encourt à la réclusion criminelle à perpétuité. Depuis son arrestation à Marseille le 30 mai 2014 à sa descente d’un bus en provenance de la capitale belge, une semaine seulement après l’attentat de Bruxelles, l’homme a opposé aux juges son droit au silence.

Depuis sa cellule de la prison de Leuze-en-Hainault en Belgique, l’auteur présumé de l’attaque du Musée juif de Bruxelles indique seulement nier les faits et qu’il fera part de sa vérité lors de l’audience. Depuis quatre ans, Mehdi Nemmouche connaît un régime carcéral très strict, du régime de sécurité particulier individuel (RSPI).

Ses avocats décrivent un individu souriant, affable, cultivé. Aux antipodes de sa réputation de geôlier sadique qu’il s’était forgé en Syrie. En 2013, à l’hôpital ophtalmologique d’Alep, siège de l’organisation Etat islamique, les otages occidentaux, et notamment les journalistes français, l’avaient affublé du surnom de  cogneur.

Après une enfance chaotique, Medhi Nemmouche semble s’être radicalisé seul, plus habité par le goût de l’aventure que par la religion, assurent ses avocats qui tous dépeignent un personnage étonnant. « Il se passionne non pas tant pour la religion que pour le jihad et pour les grands récits guerriers de jihadistes, notamment de ces dernières décennies », précise le journaliste Matthieu Suc, auteur des Espions de la terreur. A la barre, Medhi Nemmouche, alias Abou Omar, fera peut-être le récit de sa courte existence. ACP/Zng/MPK

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR