Une peine à perpétuité requise contre six militaires de la 21ème Région Militaire du Kasaï-Oriental

Mbuji-Mayi, 19 Juin 2017 (ACP).- La cour militaire section du  Kasaï-Oriental, siégeant le week-end, en chambre foraine en matière répressive au premier degré dans l’affaire opposant le ministère public contre sept militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) de la 21ème Région militaire accusés de meurtres et des mutilations sur les corps des  miliciens de Kamuina Nsapu, tombés dernièrement sous leurs balles à Mwanza Lomba, a pris en délibéré cette cause après que l’organe de la loi ait requis une peine  collégiale à perpétuité contre six d’entre eux et deux ans de SPP contre un  militaire a constaté l’ACP sur place lors de cette audience publique.

Le ministère public fondant en Droit son argumentation juridique, a déclaré établi en fait comme en Droit pénal militaire, toutes les accusations portées contre le Major Nyembwe Buana Moya, du Major Bitshiunda Martin, du capitaine Pailimbio Séraphin, du Lieutenant Silavunu Dodokolo, de l’Adjudant Amani Byenda, du sergent Major Maneno Katende et le sergent-Major Kalondjo Nimi, tandis que pour l’Adjudant en chef Mahindo safari, il a estimé à deux ans de SPP sa condamnation.

Répliquant à ce réquisitoire, le collectif des avocats conseils qui assistaient les prévenus à ce procès ont clamé l’innocence de leurs clients, en sollicitant l’annulation de toutes les procédures judiciaires engagées contre les prévenus, car avaient-ils souligné, ces vaillants soldats ont rempli correctement leur mission sur le terrain en tuant ces miliciens qui tentaient de s’emparer de la ville de Mbuji-Mayi en vue de les empêcher de progresser vers les autres entités.

S’exprimant en dernier lieu tous les prévenus ont sollicité leur acquittement pour avoir joué leur rôle clé dans une mission de sécuriser la population contre ces miliciens qui allaient causer du tort à la population urbaine. ACP/FNG/Kayu/JGD/KJI

 

Share This Post