Plus de 500 femmes leaders outillées sur la résolution des conflits et la notion du genre - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Plus de 500 femmes leaders outillées sur la résolution des conflits et la notion du genre

Kinshasa, 13 Nov. 2017 (ACP).- Plus de 500 femmes leaders et notables locales ont suivi, au cours de cette année, des sessions de renforcement des capacités sur la résolution des conflits et la notion du genre, en vue de contribuer à la pacification des populations dans les provinces confrontées aux différends d’ordre ethnique.

la ministre du Genre, enfant et famille, Chantal Safou Lopusa, l’a dit, dans son intervention au cours  débat-public tenu dernièrement à New York, aux Etats Unis, sur la mise en en œuvre de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, axée sur la « Femme, paix, sécurité ».

« La mise en œuvre de cette résolution avait abouti à l’intégration de la dimension genre à tous les niveaux de la vie nationale, à l’instar de la Loi sur la parité et du Code de la famille révisé, intégrant la dimension genre et promulgué récemment par le Président Joseph Kabila Kabange », avait  indiqué Mme Safou Lopusa.

Ce code a renforcé les capacités juridiques de la femme mariée jadis discriminatoires et la protection de l’enfant et de la jeune fille contre les mariages précoces, a-t-elle  souligné.

Le débat a également porté sur la révision de la Stratégie nationale de lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre, l’adoption du Plan d’action des Forces armées de la RDC (FARDC) et la signature du Communiqué conjoint entre le gouvernement et les Nations Unies sur la lutte contre les violences sexuelles en période des conflits.

Par le biais de ce communiqué, le gouvernement congolais a réaffirmé son engagement à renforcer sa politique de « Tolérance zéro » contre les crimes des violences sexuelles et à adopter des mesures pour lutter contre l’impunité, en initiant des poursuites  contre les auteurs de ces actes.

A ce sujet, 135 décisions de justice sanctionnant des militaires et policiers hauts gradés ont été prises de juillet à décembre 2014, a rappelé la ministre.

Sur le plan sécuritaire, Mme Safou a signalé la nomination de 9 femmes générales de brigade dans l’armée et la police et l’élévation en grade d’un nombre important d’officiers supérieurs femmes  occupant de hautes fonctions ainsi que la désignation de 20 autres dans les opérations du bataillon des FARDC qui a opéré à Bangui, en Centrafrique,  dans le cadre de la Mission des Nations Unies pour la stabilité en Centrafrique (MINUSCA).ACP/FNG/YWM/Wet

Recommended For You

About the Author: La redaction