Le promoteur de l’école Nganda plaide pour une éducation fondée sur l’affection et l’amour aux enfants

Kinshasa, 19 Juin 2017 (ACP).- Le promoteur de l’Ecole primaire Nganda, située dans la commune de Kimbanseke, Jean Jules Masa, a déclaré lundi, en marge de la journée internationale de l’Enfant africain célébrée le 16 juin de chaque année, qu’ «élever un enfant  sans violence, c’est lui donner beaucoup d’attention et d’affection qu’il a besoin pour vivre».

M. Masa a soutenu que le thème retenu pour cette année à savoir : «le droit à la participation, que les enfants soient vus et entendus» est interpellateur pour les parents sur la nature des relations à entretenir avec les enfants, ajoutant que l’enfant est l’objet d’attention, d’amour et de digne  intérêt.

Selon le promoteur de cette école, « les êtres humains ont autant besoin de l’attention et de l’affection surtout  quand ils sont encore petits» a-t-il affirmé, soulignant que c’est la raison pour laquelle les mères et les pères s’occupent avec amour de  leurs enfants.

En outre, les enfants ont besoin de cet amour des parents pour bien grandir afin de devenir des responsables et des adultes équilibrés. Aussi,  ils doivent apprendre qu’ils ne sont pas seuls au monde et qu’ils jouissent de leur encadrement de sorte que tout ne peut pas marcher selon leur simple volonté, a ajouté M. Masa.

Le respect des limites dans le traitement des enfants, a-t-il fait savoir, aident ces derniers à  ne pas  nuire  aux autres. A cet effet, il a plaidé pour que les parents ne terrorisent, n’offensent ni n’exploitent leurs enfants. Il préconise, à cet effet, une éducation que les enfants apprennent à vivre avec les autres de manière à leur permettre de défendre leurs  propres intérêts, d’exprimer clairement leurs besoins. Elever les enfants, selon lui, c’est leur donner en définitive l’amour et l’affection, a relevé M. Masa. ACP/FNG/Kayu/JGD 

Share This Post