RDC : les Kinois appellent à la création d’un « carnaval  Kalle Jeff » 34 ans  après la mort de l’artiste - Agence Congolaise de Presse (ACP)

RDC : les Kinois appellent à la création d’un « carnaval  Kalle Jeff » 34 ans  après la mort de l’artiste

Kinshasa, 11 Fév. 2017 (ACP).-Les kinois, à l’instar des mélomanes éparpillés à travers le monde, sont d’avis que  le chanteur congolais, joseph Athanase Kabasele Tshamala alias Grand Kallé, qui repose aujourd’hui dans le panthéon de la musique Africaine, doit suscité une initiative  artistique, notamment celle de la création d’un « carnaval Kalle Jeff », « Festival Joseph Kabasele » en vue, non seulement de se souvenir de l’artiste, mais aussi de célébrer la mémoire de vieilles gloires, a affirmé samedi à l’ACP, M. Marcel Ngeleka son ancien  conseiller artistique.

Marcel Ngeleka qui l’a dit à l’occasion de 34 ans de la disparition de celui que les kinois ont appelé, autre fois, Kallé Jeff, a indiqué que Kabasele qui est décédé le vendredi 11 février 1983 à 18h00, à l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa, fut le maître d’une école de musique que la République Démocratique, Congo belge à l’époque, qui a fourni énormément un patrimoine musical au pays.

« Né le l6 décembre 1930 dans de la ville portuaire de Matadi, Kabasele Tshamala a accompagné ses parents  à Kinshasa quelques années plus tard », a expliqué M. Ngeleka. Qualifié de Père de la Musique congolaise moderne, Joseph Athanas Kabasela Tshiamala Muena Dipumba fut dans son enfance, pré chantre de charme dans les paroisses catholiques, Saint Pierre de Kinshasa et Saint Anne de la Gombe.

En 3ème moyenne à l’Ecole Saint Raphael et il eut subi la fermeté de la discipline sous le régime colonial, toute sa promotion fut renvoyée sans appel et avec l’aide de son oncle le feu Cardinal Malula, Joseph Kabasela il sera vite engagé dans une grande société de la place.

A 19 ans, il met une croix sur le travail de bureau et s’oriente définitivement vers la musique. En 1948, tenant à sa vocation artistique, le grand public découvrira les mérites de Joseph Kabasele sur les écrans du cinéma Astra jouant merveilleusement à l’harmonica, avant d’entonner ensuite de sa propre voix suave quelques refrains.

Mais sa véritable carrière musicale, eut lieu au sein du groupe OTC ‘’Là Voix de la Concorde’’ en 1949 à coté de Me Doula Georges, Laboga Marcelin et de Yamba Yamba. C’est toujours avec ce même groupe OTC que Kallé Jeff tourna un film publicitaire pour la télévision belge en 1951. Devant voler de ses propres ailes, Joseph Kabasele fondera en 1953 son orchestre African Jazz dont la sortie officielle eut lieu sur l’Avenue Itaga au n° 100 chez Kasuru Gabriel dans la Commune de Kinshasa.

De cet ensemble musical, sortiront plusieurs monuments de la musique congolaise et africaine moderne notamment : le Docteur Nico Kassanda, le roi des maracas, Roger Izeidi Mokof, le Seigneur Pascal Rochereau Tabu Ley, Manu Dibango, Dechaud Mongala Mwamba Charles, Willy Mbembe, Kuka Mathieu Jeannot Bombenga et tant d’autres.

En 1960, Joseph Kabasele à la tête de son orchestre, fut invité à Bruxelles en Belgique afin d’agrémenter les travaux de la Table Ronde et Joseph Kabasele fut le tout premier musicien congolais à composer deux chansons politiques notamment Indépendance Tchatcha et Table Ronde sorties aux Editions Surboum African Jazz de Kalle Jeff.

En 1961 Kallé édita les disques de l’Ok Jazz de Grand Maître Franco à qui il remettra en compensation, les instruments de musique. ACP/Kayu/KGD

Recommended For You

About the Author: La redaction