La RDC possède 47% du massif forestier tropical, selon un expert touristique – Agence Congolaise de Presse (ACP)

La RDC possède 47% du massif forestier tropical, selon un expert touristique

Kinshasa, 12 Janv. 2018 (ACP).- M. Elie Tshiamala Wa Mbiya, expert en tourisme a fait savoir jeudi en s’entretenant avec un journaliste de l’ACP, que la RDC possède 47% du massif forestier tropical du continent africain pouvant contribuer efficacement à la relance du secteur touristique congolais.

Selon lui, la RDC a d’énormes atouts naturels attrayants. Elle présente un univers divers avec un patrimoine culturel extraordinaire porté par quelques centaines d’ethnies qui composent sa population et d’un riche écosystème, présentant une variété de paysages d’une beauté exceptionnelle (savanes, forêts profondes, montagnes, mangroves, fleuve, et rivières).

M. Thiamala a noté que la plupart des espèces protégées se trouvant sur le territoire de la RDC sont actuellement confrontées à de graves problèmes, tels que le phénomène de braconnage, de déforestation, de pillage des ressources naturelles suite aux troubles que le pays a connus ces dernières années.

Malgré ces difficultés, la RDC est toujours unique en espèces d’une beauté et richesse incroyables ainsi qu’un potentiel éco- touristique énorme. La République démocratique du Congo est aussi un scandale géologique avec des teneurs incomparables en minerais (Coltan, diamant, or, étain, cuivre). Elle dispose de 47% du massif forestier tropical du continent africain.

Selon cet expert, la RDC est le deuxième pays au monde après l’Amazonie à disposer de 6% des réserves forestières tropicales mondiales, d’où l’énorme intérêt qu’il suscite des étrangers sur le plan touristique.

Ainsi Kinshasa s’est affirmée comme le carrefour de toutes les cultures du Congo et d’ailleurs à la suite des mouvements de populations à travers le temps.

Façonnée par la diversité climatique ainsi qu’une faune unique avec de nombreuses espèces endémiques dont plusieurs spécimens emblématiques parmi lesquels l’Okapi, le Bonobo, le Gorille de montagne, le Gorille de plaine, le Paon congolais et jusqu’il y a peu le rhinocéros blanc.

Perspectives éco-touristiques

M. Thiamala signale qu’en mettant ensemble tous les secteurs porteurs des revenus et en les développant, il y a lieu d’avoir un écotourisme durable. A cet effet, le gouvernement congolais doit prendre les initiatives et dégager les moyens nécessaires pour déployer les projets d’envergure et optimiser les immenses ressources pour que la RDC prenne la place qui lui revient sur l’échiquier international.

Eu égard à toutes ces potentialités, a-t-il dit, la population doit garder espoir d’autant plus que l’on constate que les choses commencent à  bouger sur le plan touristique et qu’une vraie volonté politique s’affirme en matière de tourisme. Le tourisme est un  secteur stratégique de développement, capable de contribuer à l’accroissance des ressources de l’Etat et peut aussi aider à la création d’emplois, a-t-il conclu. ACP/YMW/Wet

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR