Le Roi Mohammed VI préconise la révision du modèle marocain de développement - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Le Roi Mohammed VI préconise la révision du modèle marocain de développement

 (Par Nestor Cimanga Cikolukolu)

Kinshasa, 22 Oct. 2017 (ACP).- Le Roi Mohammed VI, à l’ouverture de la nouvelle session parlementaire du royaume chérifien, le 13 octobre 2017, et dans la suite du discours du Trône, a relevé dans son discours que le modèle de développement actuel du Maroc a montré ses limites.

Dénonçant des dysfonctionnements de grande envergure, le numéro un du royaume chérifien a noté que ce modèle de développement s’est essoufflé. Il n’est plus capable de faire face aux besoins des citoyens, en même temps qu’il crée trop d’inégalités et n’intègre pas les jeunes qui souffrent d’une formation insuffisante ou inadaptée et du chômage.

Mohammed VI a soulevé des problèmes cruciaux pour l’avenir du Maroc. Ceux-ci s’articulent autour des besoins des citoyens, des revenus et des emplois, sans oublier la dignité des citoyens. Sont également retenus, les problèmes relatifs à la formation, à la santé, à l’enseignement, à la qualité des services publics, à l’inclusion des jeunes, aux inégalités sociales et territoriales.

Ces problèmes ainsi épinglés, le Roi Mohammed VI a exprimé sa volonté de redresser la situation en veillant à rectifier les erreurs commises et à corriger les dysfonctionnements constatés. Dans l’état actuel des choses, souligne le successeur d’Hassan II, «une plus grande fermeté s’impose pour rompre avec le laisser-aller et les pratiques frauduleuses qui nuisent aux intérêts des citoyens».

Les besoins des Marocains

Pour le Roi du Maroc, ses concitoyens ont besoin d’un développement équilibré et équitable, garant de la dignité de tous, générateur des revenus et d’emplois, notamment au profit des jeunes. Les Marocains souhaitent la généralisation de la couverture médicale et que leurs enfants bénéficient d’un enseignement de qualité. Ils ont aussi besoin d’une justice équitable et efficace, ainsi que d’une administration à leur service et au service de l’intérêt général, incitant à l’investissement et stimulant le processus de développement.

A l’effet de rencontrer et satisfaire les besoins ainsi définis, le Roi Mohammed VI recommande une mise en œuvre efficace des projets de développement programmés et mis en chantier, mais aussi la recherche des solutions pratiques et réalisables aux vrais problèmes des citoyens et des réponses adaptées à leurs demandes.

Pour ce faire, outre la révision du modèle marocain de développement, le Roi Mohammed VI a décidé la création d’un ministère délégué aux Affaires africaines pour suivre les investissements avec des cellules aux ministères des Finances et de l’Intérieur, la mise en place d’un Conseil consultatif de la jeunesse et de l’Action associative, l’élaboration d’un échéancier rigoureux pour la régionalisation avancée, ainsi que le transfert aux régions des compétences en matière de ressources humaines.

Mohammed VI a, en définitive, invité le gouvernement, le parlement et les différentes institutions et instances concernées, chacun dans son domaine de compétence, «à reconsidérer notre modèle de développement pour le mettre en phase avec les évolutions que connaît notre pays».

ACP/Mat/Kgd

 

Recommended For You

About the Author: La redaction