Sensibilisation des femmes au genre et à l’autonomisation - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Sensibilisation des femmes au genre et à l’autonomisation

Kinshasa, 09 janvier 2019 (ACP).-   Une cinquantaine de femmes habitant la commune de Mont Ngafula à Kinshasa, ont été sensibilisées mercredi au genre et à l’autonomisation de la femme et de la jeune fille, par  l’ASBL « Femme autonome ».

La fondatrice de cette structure, Valentine Maswaku a fait savoir que cette activité avait pour objectif d’aider la femme à apporter sa contribution dans le foyer en vue de lutter contre la dépendance totale et d’alléger les charges de l’époux. «Les femmes sont appelées à contribuer de manière significative à la survie économique de leur foyer et à la croissance du pays, en accomplissant des activités économiques formelles et informelles», a-t-elle dit.

Selon elle, la participation de la femme à la vie économique et à l’accroissement de son pouvoir d’action dans ce domaine est essentielle pour renforcer ses droits et lui permettre d’avoir la maitrise dans la vie et d’acquérir une autonomisation  économique plus grande. «Le travail libère la femme de toute dépendance. Elle doit s’investir dans un service pouvant lui permettre d’apporter de l’argent et d’en avoir car ceci lui permettra de vaincre la pauvreté et d’être autonome et indépendante», a conclu Mme Maswaku.

Les femmes appelées à cultiver la paix

Dans la commune de Ngaliema, la coordinatrice du conseil d’administration du Réseau d’éducation civique au Congo (RECIC),    Florence Mbwiti ma Lwamba a sensibilisé le même jour, une centaine de femmes à la culture de la paix particulièrement en période pos-électorale.

Florence Mbwiti ma Lwamba a martelé sur les conséquences néfastes des violences post électorales sur le plan socio-économique tel que vécues dans beaucoup de pays africains, avant de rappeler les pillages de 1992 et 1993 perpétrés lors de la Conférence nationale souveraine au Zaïre (RDC).  «Ces événements malheureux avaient détruit le tissu économique au début des années 1990. Des employés ont été mis en congé technique, avec comme conséquence l’accroissement du chômage et la dislocation de certains ménages», a-t-elle illustré.

Face au tableau chaotique qu’engendrent ces violences, Mme Mbwiti a mis en garde ses pairs contre toute tentative de se mêler à un quelconque malentendu qui surviendrait après les élections, soulignant que ce sont les femmes qui subviennent péniblement aux besoins essentiels de leurs ménages grâce à l’exercice d’une activité génératrice des revenus. Celles-ci doivent à cet effet prévenir tout trouble et empêcher les siens à s’y mêler.

Aussi, elle a recommandé aux participantes d’assurer en toute responsabilité l’encadrement de leurs enfants, surtout en cette période où les menaces au recours à la violence sont de plus en plus évoquées dans certains milieux socio politiques. D’où, son appel à décourager des actes de vandalisme après la proclamation des résultats des élections pouvant de nouveau déboucher à la destruction de l’économie du pays. ACP/FNG/DNM/Wet/Kji

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR