Un atelier de formation sur la facilitation et le suivi des accords des clauses sociales - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Un atelier de formation sur la facilitation et le suivi des accords des clauses sociales

Kinshasa, 10 nov. (ACP).- Des experts de la société civile environnementale renforcent leurs capacités en facilitation de négociations et du suivi de la mise en œuvre des clauses sociales  dans les concessions forestières, au cours d’un atelier de formation sur la facilitation et le suivi des accords des clauses sociales.

Les participants à cet atelier qui se tient du 09 au 15 novembre et qui est organisé par le Fonds Mondial pour la Nature (WWF/RDC), avec l’appui financier de l’Agence Norvégienne de Développement de la Coopération (Norad), ont été informés sur les procédures de gestion des fonds, sur le module de justification des fonds et les pièces justificatives des dépenses.

Le directeur-conservation au WWF-RDC,  Bruno Perodeau a relevé l’intérêt que présente cette formation dans le cadre de la  mise à niveau des experts des ONG de la société civile, en accord de partenariat avec son organisme.

Pour lui, le WWF-RDC est impliqué dans le processus depuis plusieurs années et s’est dit convaincu que l’exploitation forestière durable en RDC est possible et peut contribuer non seulement au développement socioéconomique du pays, mais aussi au développement des communautés locales et des  Peuples autochtones qui vivent en périphérie de ces concessions forestières.

Il a souligné que dans le cadre de la révision des stratégies nationales, le WWF-RDC a pris deux ans pour une orientation particulière, celle d’appuyer les acteurs de la société civile dans le renforcement de leurs capacités à mettre en œuvre des actions pour le développement socioéconomique et pour la conservation de la biodiversité de la RDC.

M. Perodeau a fait savoir que plusieurs représentants de la société civile ont été sélectionnés il y a un an sur la base d’un concours transparent suivant des critères.

De son coté, le coordonnateur Programme gouvernance forestière WWF- RDC, Jean-Marie Bolika a rassuré que le temps est imparti pour avoir une formation outillée.

Pour lui, la spécificité de cette formation a pris en compte la donne relative au Peuple autochtone et au genre, avant de préciser que la prochaine étape sera la cartographie des concessions forestières.

Les négociations des clauses sociales de cahiers de charges

De son coté, M. Simon Diambilayi, membre de l’ONG «  Avocats Verts », a souligné que cette formation va permettre aux participants d’accomplir cette lourde mission qui consiste à accompagner et à faciliter les négociations des clauses sociales de cahiers de charges.

« Ce travail est énorme, car il y a beaucoup de matières qui doivent être maitrisées avant de descendre sur le terrain », a-t-il dit, évoquant des difficultés liées à la mise en œuvre des cahiers de charges, à l’identification des projets, à la constitution de différentes couches choisies par les communautés.

Par ailleurs, Mme Musinga Kibangu, membre de la Coalition des Femmes leaders pour l’Environnement et le Développement durable (CFLEDD), attend un renforcement des capacités afin de mener la facilitation et le suivi des clauses sociales dans les concessions forestières.

Pour le point focal national du REPALEF, un réseau national des peuples autochtones, Léonard Bombole, cette formation est une occasion propice pour la rédaction des clauses sociales de cahiers de charges. La mise à niveau dont les membres de la société civile bénéficient est importante pour les Peuples autochtones suite aux activités que les opérateurs forestiers exécutent sur le terrain et qui nécessitent la prise en compte de leurs droits dans les concessions forestières.

La mise à niveau va permettre de sensibiliser les communautés locales sur le terrain à connaitre leurs droits à l’exploitation de leurs forets dans le cadre des négociations des clauses sociales. ACP/DNM/May

Recommended For You

About the Author: La redaction

ACPnews

GRATUIT
VOIR