Urgence pour la ratification par Kinshasa de l’Accord de Paris sur le climat - Agence Congolaise de Presse (ACP)

Urgence pour la ratification par Kinshasa de l’Accord de Paris sur le climat

(Par Constance TEKITILA)

Kinshasa, 23 aout 2017 (ACP).-  La République démocratique du Congo se trouve présentement devant une urgence,  celle de ratifier l’Accord de Paris qu’a signé le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, dès l’ouverture de la signature à New York, le 22 avril 2016 , symbolisant par-là l’engagement de la Nation à contribuer, tant soit peu, au bien commun de l’humanité face au changement climatique.

Eu égard à l’importance de ses forêts, la RDC pèse lourdement sur l’échiquier international et a vu son influence augmenter, ces dix dernières années, dans le processus de la Convention – Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) à cause de sa participation à plusieurs coalitions de négociations.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF – RDC), la RDC a joué un rôle de premier plan de janvier 2010 à décembre 2011, lors de sa présidence du Groupe africain, de janvier à décembre 2016, à la tête du Groupe des pays les moins avancés, notamment 48 pays en développement parmi les moins avancés dont 33 en Afrique, 14 en Asie et 1 dans les Caraïbes. Depuis janvier 2016 jusqu’à décembre 2018, elle préside aux destinées de la Coalition des nations des forêts tropicales humides.

Le groupe africain fait la fierté d’être le seul groupe régional fonctionnant comme une véritable coalition de négociation au sein du processus de la CCNUCC. Composé de 54 membres engagés dans les négociations. Faisant montre d’une position commune préalablement endossée par les Chefs d’Etats, les Africains sont tous confrontés aux défis communs notamment la désertification, le manque des ressources hydriques, la vulnérabilité face aux effets néfastes de changement climatique et la lutte contre la pauvreté et la déforestation.

En prévision de sa participation à la 23ème conférence des Nations Unies sur le climat prévue en novembre prochain à Bonn en Allemagne, la RDC se doit de ratifier l’Accord de Paris. Cela, en vue de rationaliser son importance dans le processus de négociations devant aboutir à l’opérationnalisation de cet accord historique et de s’assurer que l’accord de Paris réponde de manière efficace aux défis de son développement et à sa vulnérabilité face au changement climatique.

C’est dans ce cadre qu’une réunion de concertation est prévue mardi le 29 courant à Kinshasa avec l’appui du WWF – RDC, en vue de sensibiliser les décideurs politiques  et les parlementaires aux enjeux de la ratification de cet instrument au titre de la Convention – Cadre des Nations Unies sur le changement climatique.

Il sera question entre autres, au cours de cette rencontre, d’examiner les implications politiques et les opportunités relatives à la ratification de ce document par la RDC tant au niveau international, sous régional que national.

Ainsi, la RDC pourra réaliser ses engagements et ses priorités pour atteindre ses ambitions de réduction de gaz à effet de serre. ACP/Fng/Kayu/May

Recommended For You

About the Author: La redaction